Euronews n'est plus accessible sur Internet Explorer. Ce navigateur n'est plus supporté par son éditeur, Microsoft, et les dernières fonctionnalités techniques de notre site ne peuvent plus fonctionner correctement. Nous vous encourageons à utiliser un autre navigateur, tels que Edge, Google Chrome ou Mozilla Firefox.
DERNIERE MINUTE

Hong Kong : nouveau samedi de mobilisation attendu

Hong Kong : nouveau samedi de mobilisation attendu
Tous droits réservés
REUTERS/Kai Pfaffenbach
Euronews logo
Taille du texte Aa Aa

Les manifestants pro-démocratie veulent à nouveau cibler l'aéroport de Hong Kong ce samedi, pour signifier que le geste d'apaisement de l'exécutif local, cette semaine, est loin d'être suffisant.

Le feu au milieu de Hong Kong, à l'image d'une mobilisation qui est loin de s'éteindre.

La nuit de vendredi à samedi a été agitée dans la mégalopole. De nouveaux heurts ont opposé les manifestants pro-démocratie à la police, qui a fait usage de gaz lacrymogène.

Ce samedi, c'est l'aéroport de la mégalopole que les protestataires vont cibler à nouveau. La police a indiqué qu'elle restait mobilisée pour assurer le bon fonctionnement de la plateforme aéroportuaire.

"L'aéroport est une infrastructure essentielle accueillant des voyageurs du monde entier", a déclaré vendredi aux journalistes Lau Wing-kee, un des responsables de la police dans le secteur de l'aéroport."La police surveillera de près la situation et procédera aux déploiements en fonction."

L'aéroport, qui a été emprunté en 2018 par 74 millions de passagers, soit 10 fois la population de Hong Kong, a régulièrement été ciblé ces dernières semaines par les manifestants.

Revendications

Le geste d'apaisement de Carrie Lam n'aura pas suffi. La cheffe de l'exécutif local pro-Pékin a annoncé cette semaine le retrait du projet de loi sur les extraditions vers la Chine, point de départ de la contestation.

Mais les manifestants veulent plus. Ce projet de loi n'est qu'une revendication parmi bien d'autres.

Ils demandent aussi une amnistie pour le millier de personnes arrêtées, une enquête sur les agissements de la police accusée de brutalité, ou encore l'instauration du suffrage universel direct

Plus globalement, ils dénoncent l’influence jugée grandissante de la Chine sur Hong Kong, qui menacerait leurs libertés.