Euronews n'est plus accessible sur Internet Explorer. Ce navigateur n'est plus supporté par son éditeur, Microsoft, et les dernières fonctionnalités techniques de notre site ne peuvent plus fonctionner correctement. Nous vous encourageons à utiliser un autre navigateur, tels que Edge, Google Chrome ou Mozilla Firefox.
DERNIERE MINUTE

Attentat de Halle : l'Allemagne promet une tolérance zéro

Attentat de Halle : l'Allemagne promet une tolérance zéro
Euronews logo
Taille du texte Aa Aa

Le tireur de Halle en Allemagne est arrivé en hélicoptère ce jeudi, au siège du parquet antiterroriste de Karlsruhe. Face au juge, le tireur âgé de 27 ans a reconnu avoir mené cette attaque pour un motif antisémite, selon un porte-parole du parquet.

Stephan B, c'est ainsi que les médias allemands le présentent, avait tenté en vain, mercredi, de pénétrer dans la synagogue de Halle muni de 4 armes. Il avait finalement abattu une passante puis un jeune homme dans un restaurant de kebab.

Il voulait "commettre un massacre" dans l'édifice religieux où étaient rassemblés des dizaines de croyants à l'occasion de la grande fête juive de Yom Kippour, selon le procureur antiterroriste, Peter Frank. L'assaut, filmé et diffusé en direct pendant 35 mn sur une plateforme de streaming, a été mené par un extrémiste de droite "marqué par un antisémitisme effrayant, une haine de l'étranger" et "lourdement armé", a-t-il poursuivi.

Face au drame, la classe politique allemande a promis la plus grande fermeté contre le racisme d'extrême droite. "Ce crime brutal d'hier est une honte pour tout notre pays" a déclaré Horst Seehofer, ministre allemand de l'Intérieur. "Avec notre histoire, une telle chose ne devrait pas se produire en Allemagne" a-t-il ajouté. "La menace posée par l'antisémitisme, l'extrémisme et le terrorisme d'extrême-droite en Allemagne est très élevée" a-t-il conclu.

L'attentat a suscité un immense choc en Allemagne, notamment au sein de la communauté juive, marquée par le souvenir de la Shoah. À Halle, environ un millier de personnes étaient rassemblées jeudi soir pour un hommage aux victimes.

L'attentat de Halle est "un jour de honte et d'opprobre" pour l'Allemagne, 75 ans après la Shoah, a souligné le président fédéral Frank-Walter Steinmeier, qui s'exprimait devant la synagogue de Halle. "Nous devons protéger" les juifs en Allemagne, a-t-il martelé.

Angela Merkel a promis une "tolérance zéro" face à l'extrémisme de droite et s'est engagée à "combattre la haine, la violence"; après un attentat qui visait une synagogue de Halle et qui a fait deux morts et deux blessés graves.

D'après les statistiques de la police, le nombre d'actes antisémites dans le pays a augmenté de près de 20% par rapport à 2017. La mouvance néonazie est à l'origine d'une bonne partie d'entre eux. Le ministre de l'Intérieur, Horst Seehofer, a dit vouloir renforcer les effectifs des services de sécurité.