Euronews n'est plus accessible sur Internet Explorer. Ce navigateur n'est plus supporté par son éditeur, Microsoft, et les dernières fonctionnalités techniques de notre site ne peuvent plus fonctionner correctement. Nous vous encourageons à utiliser un autre navigateur, tels que Edge, Google Chrome ou Mozilla Firefox.
DERNIERE MINUTE

Attaque antisémite et raciste en Allemagne : l'extrême-droite soupçonnée

Attaque antisémite et raciste en Allemagne : l'extrême-droite soupçonnée
Euronews logo
Taille du texte Aa Aa

Sans tarder, le gouvernement allemand désigne l'extrême-droite qui, selon lui, est derrière les attaques antisémite et raciste qui ont endeuillé ce mercredi la ville de Halle, située dans l'est du pays, dans la région de Saxe-Anhalt. Une fusillade a eu lieu en pleine rue en début d'après-midi, elle a fait 2 morts, ont annoncé les services de sécurité. Deux autres personnes ont été grièvement blessées par balles, a indiqué pour sa part l'hôpital universitaire, elles doivent être opérées. Plusieurs coups de feu ont été tirés, et les auteurs présumés de l'attaque se sont ensuite enfuis à bord d'une voiture.

Sur son compte Twitter, la police locale a annoncé qu'une personne avait été arrêtée après les faits mais, pour le moment, elle n'a pas établi de lien avec les tireurs. D'importantes forces de l'ordre ont été déployées, notamment autour de la gare. La police a demandé aux habitants de Halle de rester chez eux.

Une vidéo amateur, dont la rédaction d'Euronews a vérifié l'authenticité, montre l'un des hommes armés en pleine action dans les rues de Halle :

Deux cibles, une synagogue et un restaurant turc

Le quotidien allemand Bild affirme que les tirs ont eu lieu devant une synagogue, et que des hommes armés ont également essayé d'entrer dans le cimetière juif mitoyen. Des représentants de la communauté juive ont expliqué au magazine Der Spiegel que la synagogue était directement visée, et que des individus avaient même tenté de pénétrer dans le lieu de culte. Des mesures de sécurité à l'entrée "ont permis de résister à l'attaque", a expliqué Max Pivorozki, le responsable de la communauté, indiquant que "70 à 80 personnes" se trouvaient à l'intérieur. Ce mercredi se déroulait la fête de Yom Kippour, ou "Jour du Grand Pardon".

Un photographe de l'agence Reuters a pris le cliché ci-dessous, qui montre des douilles de balle sur la chaussée :

Par ailleurs, plusieurs témoins ont évoqué sur les chaînes de la télévision allemande des coups de feu contre un restaurant turc de kebab. "Un homme avec un casque et portant des vêtements de l'armée est arrivé avec un fusil à la main et un masque (...), a déclaré l'un de ces témoins. Et il avait ce qui ressemblait à une grenade à la main, ou un pétard. Il a essayé de le jeter (...) mais il a rebondit sur le cadre de la porte et est tombé (...) avec une détonation très forte. Alors l'homme a soulevé le fusil et a tiré".

Le parquet antiterroriste allemand a indiqué s'être saisi de l'enquête, étant donné "l'importance particulière de l'affaire" qui concerne des "crimes violents affectant la sécurité intérieure de la République fédérale d'Allemagne". Dans l'ancienne Allemagne de l'Est, l'extrême-droite a renforcé son implantation ces dernières années, et les actes violents, racistes, antisémites, ne manquent pas. Les autorités allemandes y ont recensé pas moins de 12 700 extrémistes, notamment néo-nazis, jugés dangereux.