Espagne : le Barça critique la condamnation des indépendantistes catalans

Le Camp Nou, le stade du Barça, le 1er octobre 2019
Le Camp Nou, le stade du Barça, le 1er octobre 2019 Tous droits réservés REUTERS/Albert Gea
Par euronews avec AFP
Partager cet articleDiscussion
Partager cet articleClose Button

Le club de Barcelone a dénoncé la condamnation lundi à des peines de prison de neufs indépendantistes catalans pour la tentative de sécession de 2017, considérant que la solution n'est pas la prison mais "le dialogue".

PUBLICITÉ

Le FC Barcelone a dénoncé la condamnation ce lundi à des peines de prison de neufs indépendantistes catalans pour la tentative de sécession de 2017, considérant que la solution n'est pas la prison mais "le dialogue".

Alors que "la détention provisoire (de ces indépendantistes) n'a pas aidé à résoudre le conflit, (les peines de) prison prononcées aujourd'hui n'aident pas non plus car la prison n'est pas la solution", a affirmé le club catalan dans un communiqué.

"La résolution du conflit que vit la Catalogne passe exclusivement par le dialogue politique", a ajouté le club.

La Cour suprême d'Espagne a condamné lundi à des peines allant de 9 à 13 ans de prison neuf des douze indépendantistes catalans jugés pour leur rôle dans la tentative de sécession de 2017.

Le Barça, qui exprime "tout son soutien et sa solidarité aux familles" des indépendantistes condamnés, "demande à tous les responsables politiques de mener un processus de dialogue et de négociation pour résoudre ce conflit".

Lié au nationalisme catalan, le club s'est positionné depuis 2014 en faveur d'un référendum d'autodétermination en Catalogne.

En février, son président, Josep Maria Bartomeu, avait affirmé que le procès des indépendantistes devant la Cour suprême était "injuste".

Ces dernières années, l'UEFA a sanctionné à plusieurs occasions le Barça pour le déploiement de banderoles indépendantistes au Camp Nou, un geste considéré comme politique et inadéquat dans un stade selon l'instance dirigeant le football européen.

L'Espanyol Barcelone, autre club professionnel de la métropole catalane, a quant à lui fait part de son "respect des décisions judiciaires", tout en regrettant "la souffrance que certaines procédures peuvent générer pour certaines individus".

Il a appelé dans le même temps "tous les pouvoirs publics à chercher des solutions politiques et démocratiques à cette crise sociale, par la voie du dialogue et (...) dans le plus strict respect de la légalité".

Partager cet articleDiscussion

À découvrir également

Conflit Israël-Hamas : l'Espagne cherche à faire entendre sa voix

Espagne : contre l'amnistie des indépendantistes catalans, ils en appellent à l'Europe

Longuement applaudi au Parlement, Pedro Sanchez a été reconduit à la tête de l'Espagne