DERNIERE MINUTE

Le port de Sokhna, accélérateur de développement économique pour l'Égypte

Le port de Sokhna, accélérateur de développement économique pour l'Égypte
Euronews logo
Taille du texte Aa Aa

En 2011, la tempête politique du printemps arabe qui s'est déclenchée en Tunisie a fragilisé le développement économique de la région et notamment de l'Égypte. Huit ans plus tard, les investisseurs regardent vers l'avenir avec un objectif commun : améliorer le sort de nombreux Égyptiens.

Enclave de libre-échange

Le port de Sokhna, enclave économique et commerciale de libre-échange, est un projet conjoint de deux géants - l'Autorité du Canal de Suez et DP World. Ils travaillent ensemble à encourager les investissements étrangers.

"La plupart des entreprises qui viennent investir à Sokhna y établissent des activités qui facilitent leurs opérations : c'est pour cela que Sokhna peut se targuer d'être l'un des hubs les plus importants avec 87 entreprises présentes actuellement," affirme Ajay Kumar Singh, directeur général de DP World Sokhna, avant d'ajouter : "Le port est en plein développement dans l'objectif de devenir l'une des principales portes d'entrée de l'Afrique."

Liaisons routières avec Le Caire

La zone internationale de Sokhna se trouve à environ 120 kilomètres du Caire. Des liaisons routières de bonne qualité la relient aux 18 millions d'habitants de la capitale. Une manne de consommateurs potentiels qui de leur côté, peuvent bénéficier grâce à l'expérience de DP World, d'un meilleur accès à des biens et services.

"Les indicateurs macro-économiques de l'Égypte se sont stabilisés au cours des deux dernières années, notamment le PIB et la croissance des échanges," fait remarquer Ajay Kumar Singh.

"Le pays fait également partie du Marché commun de l'Afrique orientale et australe (COMESA) : ce qui lui donne assez de force pour faire du commerce au sein du continent africain," estime-t-il. "L'Égypte est aussi en train de devenir l'un des centres de distribution pour toute l'Afrique," dit-il. "Le gouvernement égyptien a récemment établi une liaison entre Sokhna et l'Afrique de l'Est vers Mombasa (Kenya) et Dar Es Salam (Tanzanie) : c'est un autre élément essentiel pour ce pays," insiste-t-il.

Croissance et réformes

L'économie égyptienne a connu la croissance ces dernières années. Son produit intérieur brut (PIB) a par exemple, bondi de 5,6% sur un an pour la période de juillet à septembre.

Le pays vise à présent, une croissance de 6% pour l'exercice 2019-2020 qui a débuté le 1er juillet sachant que son PIB avait déjà progressé de 5,6 % au cours de l'exercice précédent.

En 2016, le gouvernement égyptien a lancé des réformes cruciales pour stabiliser l'économie et rétablir la confiance dans un contexte de déséquilibres macro-économiques.

Accès à de nouveaux marchés

Savola Sugar Company est l'une des principales entreprises qui utilisent au quotidien, le port DP World Sokhna.

Le gouvernement égyptien a mis en place des structures qui les aideront à atteindre les marchés locaux et internationaux.

"Nous exportons environ 400.000 tonnes de sucre blanc dans la région," explique Sherif Abdeen, directeur général de Savola Foods pour le secteur égyptien du sucre. "Donc le fait d'être présent à Sokhna au bord de la mer Rouge nous donne accès aux marchés de l'Est et de la Corne de l'Afrique et grâce à la capacité logistique de DP World, nous sommes en mesure de toucher les marchés de l'Est de la Méditerranée et de l'Afrique du Nord : c'est un immense avantage pour nous, à la fois pour l'importation de sucre brut et l'exportation de sucre blanc," reconnaît-il.

Source d'emplois

DP World Sokhna dispose pour la manutention des marchandises de deux bassins de 945.000 et 750.000 équivalents vingt pieds (EVP). Le port d'une capacité totale de 4,8 millions de tonnes de fret en a pris en charge plus de 4 millions l'an dernier.

Cet équipement a considérablement encouragé le développement des entreprises égyptiennes.

Le port lui-même est aussi une source importante d'emplois.

DP World Sokhna a embauché plus d'un millier d'hommes et femmes qui sont régulièrement formées en vue d'améliorer les opérations portuaires.

"La politique de diversité de l'entreprise est particulièrement intéressante pour les femmes qui veulent progresser dans ce secteur traditionnellement dominé par les hommes," souligne Alia El Gammal, responsable commerciale au sein de l'entreprise.

Autre collaborateur, Mohamed Radwan, gestionnaire du terminal marchandises générales et en vrac dans la même société, indique de son côté : "J'ai eu l'opportunité de suivre la formation la plus performante dans le domaine de la manutention de marchandises générales et en vrac dans tout le pays."

Euronews n'est plus accessible sur Internet Explorer. Ce navigateur n'est plus supporté par son éditeur, Microsoft, et les dernières fonctionnalités techniques de notre site ne peuvent plus fonctionner correctement. Nous vous encourageons à utiliser un autre navigateur, tels que Edge, Google Chrome ou Mozilla Firefox.