DERNIERE MINUTE

Le nouveau port sec de Kigali au Rwanda accélère le développement local et régional

Le nouveau port sec de Kigali au Rwanda accélère le développement local et régional
Taille du texte Aa Aa

Une gestion participative qui intègre les populations locales dans le processus de développement économique : telle est la stratégie du gouvernement rwandais pour la KPL, la plateforme logistique de Kigali, l'un des plus grands ports secs d’Afrique d’une superficie totale à terme de 30 hectares.

Le coût de la première phase de l'infrastructure qui dispose d’équipements de haute technologie est estimé à 35 millions de dollars américains. Il a été entièrement supporté par le géant mondial de la logistique Dubai Port World en vertu d'un accord de concession.

"Nous avons les différentes passerelles et cela permet aux clients de savoir où se trouve le produit et combien de temps il faudra pour arriver ici," précise Dion Thampson, responsable des opérations à DP World Kigali. "Cela leur permet de se préparer financièrement et d'entrevoir la disponibilité des produits sur le marché et les produits arrivent, ils ont une clientèle prête pour la vente du fret entrant," dit-il.

Des délais réduits

Son collègue responsable des ventes Philbert Inkindi renchérit : "Aujourd'hui, l'intégration de DP World aide nos clients à atteindre leurs objectifs car en fin de compte, ils doivent vendre ce qu'ils ont importé."

Fred Seka, directeur général de Gorilla Logistics, attend de son côté de cette nouvelle infrastructure des réductions de délais : "Le déchargement prenait beaucoup de temps : avec un délai de 7 à 10 jours de plus, il faut plus d'argent car quand ne dédouanez pas dans les 2 jours, vous devez payer des frais de rétention de 200 dollars par camion. Imaginez quand vous avez de 10 à 20 conteneurs et que cela prend plus de 10 jours, le coût au quotidien ! Vous êtes censé payer vos transporteurs parce que vous avez gardé votre cargaison dans les camions," fait-il remarquer.

700 emplois directs et indirects

Le terminal situé dans la localité de Masaka à 20 kilomètres de Kigali contribue au développement économique des populations avec près de 700 emplois directs et indirects créés au sein de la structure qui accueille également des étudiants de tout le pays, mais aussi des étrangers.

"À l'avenir, je pense pouvoir utiliser les compétences de base que j'ai acquises grâce à cette plate-forme logistique de Kigali," estime le stagiaire James Hakizimana. "Peut-être aurais-je la possibilité d'être promu de stagiaire à un employé," espère-t-il.

Son camarade Mandela Wilson estime pour sa part : "Actuellement, j’ai une expérience de six mois, donc si je poursuis encore six mois, j’aurai le profil idéal de quelqu’un qui est déjà sur le terrain car j'aime apprendre et j'apprends beaucoup durant le stage. Je pense donc qu’après le stage, je pourrai être performant car j'aurais travaillé dans une entreprise internationale, DP World, qui présente certains avantages," estime-t-il.

Extensions à prévoir

DP World et le gouvernement rwandais ambitionnent d'inclure davantage les communautés locales dans ce développement par le financement des projets de développement qui s’étendront à tout le pays.

"Après la phase 1, DP World envisage de passer à la phase 1.2, soit 7 hectares supplémentaires," indique Sumeet Bhardwaj, PDG de DP World Kigali. "Nous prévoyons de créer des entrepôts de produits de base dans le cadre de ce plan d’agrandissement, mais aussi des entrepôts libres, des équipements pour l'emballage, le ré-emballage, des sites pour le stockage des produits chimiques," ajoute-t-il avant de se féliciter : "Tout avance bien, un entrepôt frigorifique sera bientôt intégré à notre installation actuelle et après la réussite de la phase 1 et de la phase 1.2, il sera également possible de développer la phase 2."

Outre la facilitation des différentes procédures douanières, le Rwanda se présente comme une passerelle vers ses pays voisins comme la République démocratique du Congo, l’Ouganda, la Tanzanie et même le Burundi, des pays classés parmi les zones à très forte croissance économique.

La KPL qui accédera également au port de Mombasa au Kenya a une capacité de 50.000 EVP (Équivalent Vingt Pieds). Elle pourra potentiellement faire économiser près de 50 millions de dollars par an en coûts logistiques aux entreprises rwandaises.

Euronews n'est plus accessible sur Internet Explorer. Ce navigateur n'est plus supporté par son éditeur, Microsoft, et les dernières fonctionnalités techniques de notre site ne peuvent plus fonctionner correctement. Nous vous encourageons à utiliser un autre navigateur, tels que Edge, Google Chrome ou Mozilla Firefox.