DERNIERE MINUTE

A Londres, Léonard, l'art et la lumière

A Londres, Léonard, l'art et la lumière
Euronews logo
Taille du texte Aa Aa

"La Vierge aux rochers" de Léonard de Vinci. Cette peinture, achevée au début des années 1500, n'a pas toujours présenté ce visage. Élément central d'une exposition immersive à la National Gallery de Londres qui débute ce samedi, le tableau voit son écrin de l'époque reconstitué : une église de Milan qui a, depuis, été détruite. Un chant choral et des projections reproduisent l'ambiance et le décor original du retable

"L'idée est d'utiliser l'expérience immersive et la technologie digitale pour explorer ce chef d'oeuvre à l'occasion du 500è anniversaire de la mort de Léonard, en 1519, explique le directeur de la National Gallery Gabriele Finaldi. Nous embarquons le visiteur dans un voyage à travers les espaces et les paysages dont le maître était familier. Grâce à la lumière et à l'optique, des éléments qui passionnaient Léonard, grâce à la reconstitution de l'église, nous évoquons l'écrin original de cette peinture."

Une salle de l'exposition explore le rapport qu'entretenait Léonard avec la lumière et les ombres. Les rayons X et l'imagerie hyper-spectrale ont révélé que l'artiste avait débuté son oeuvre avec une composition différente avant de lui préférer la version que l'on connaît aujourd'hui.

"L'un des aspects les plus intéressants de la peinture de Léonard est la façon dont il arrive à rendre des formes en deux dimensions sous l'apparence de formes en trois dimensions, vivantes, décrypte Caroline Campbell, commissaire de l'exposition. Il y parvient grâce à son utilisation de l'optique. Comme peintre, il comprenait que nous observons les choses depuis différents points de vue, nous voyons la lumière de différentes façons."

Léonard est considéré comme le génie de la Renaissance par excellence, tout à la fois artiste, scientifique et inventeur. Un bon complément à l'exposition Vinci qui se tient en ce moment au Louvre à Paris. A découvrir à la National Gallery à Londres.

Euronews n'est plus accessible sur Internet Explorer. Ce navigateur n'est plus supporté par son éditeur, Microsoft, et les dernières fonctionnalités techniques de notre site ne peuvent plus fonctionner correctement. Nous vous encourageons à utiliser un autre navigateur, tels que Edge, Google Chrome ou Mozilla Firefox.