DERNIERE MINUTE

Irak : le Parlement accepte la démission du gouvernement

Irak : le Parlement accepte la démission du gouvernement
Taille du texte Aa Aa

Le Parlement a accepté dimanche la démission du gouvernement d'Adel Abdel Mahdi, alors que les violences ont fait un nouveau mort à Bagdad.

Najaf, à 150 km au sud de Bagdad, en Irak. Les forces de sécurité tentent de disperser les manifestants à l'aide de gaz lacrymogènes, alors que des bruits de tir résonnent.

En deux mois, les manifestations qui secouent le pays ont fait plus de 420 morts et près de 20 000 blessés.

Cette contestation, née d'un ras-le-bol de la corruption, du chômage, et d'une volonté de renouvellement de la classe politique, a même gagné les régions sunnites du pays.

Pour la première fois depuis le début des manifestations, un officier de police a été condamné à mort pour avoir tué deux manifestants à Kout, au sud de Bagdad.

En attendant un nouveau gouvernement...

Ce dimanche, le Parlement a accepté la démission du gouvernement d'Adel Abdel Mahdi.

L'Assemblée, qui s'est réunie en ce premier jour de la semaine, a annoncé qu'elle allait demander au président de la République Barham Saleh de nommer un nouveau Premier ministre.

En attendant la nomination d'un nouveau Premier ministre, Adel Abdel Mahdi, un indépendant sans base partisane ni populaire nommé il y a 13 mois, reste à son poste pour gérer les affaires courantes.

Euronews n'est plus accessible sur Internet Explorer. Ce navigateur n'est plus supporté par son éditeur, Microsoft, et les dernières fonctionnalités techniques de notre site ne peuvent plus fonctionner correctement. Nous vous encourageons à utiliser un autre navigateur, tels que Edge, Google Chrome ou Mozilla Firefox.