DERNIERE MINUTE

Des descendants d'esclaves péruviens, appelés zapateador, ont dansé jusqu'à épuisement, comme le veut la tradition locale, à l'occasion des fêtes de Noël.

Le zapateo "était pratiquée par les esclaves pendant leur temps libre pour essayer de se libérer" de leurs peines, explique Gallardo, l'un des danseurs. La danse reproduit des motifs rythmiques d'origine africaine au son d'instruments de musique qui évoquent des airs d'influence andine.

Les danses traditionnelles "Hatajo de Negritos", pour les hommes, et son équivalent féminin "Las Pallitas", dansées à Noël dans certaines villes du Pérou, ont été déclarées la semaine dernière patrimoine culturel immatériel de l'humanité par l'Unesco.

Euronews n'est plus accessible sur Internet Explorer. Ce navigateur n'est plus supporté par son éditeur, Microsoft, et les dernières fonctionnalités techniques de notre site ne peuvent plus fonctionner correctement. Nous vous encourageons à utiliser un autre navigateur, tels que Edge, Google Chrome ou Mozilla Firefox.