DERNIERE MINUTE
This content is not available in your region

Le Portugal récompense Jorge Jesus, entraîneur à succès, exilé au Brésil

Le président Marcelo Rebelo de Sousa décore Jorge Jesus
Le président Marcelo Rebelo de Sousa décore Jorge Jesus   -  
Tous droits réservés
AP - Armando Franca
Taille du texte Aa Aa

Jorge Jesus conclut en beauté une année exceptionnelle. L'entraîneur portugais qui s'était exilé au Brésil est revenu au pays pour les fêtesm auréolé de titres de vice-champion du monde, de champion d'Amérique du Sud et de champion du Brésil. Ces dernières semaines, seul l'intouchable Liverpool a pu empêcher son Flamengo de tout rafler, après dix ans sans trophées.

Copyright 2019 The Associated Press. All rights reserved
Jorge Jesus avec ses joueurs Rodinei et GabrielCopyright 2019 The Associated Press. All rights reservedSilvia Izquierdo

Toujours fier de ses meilleurs ambassadeurs, le Portugal a donc choisi de lui remettre la médaille de l'infant Dom Henrique. Le président de la République, Marcelo Rebelo de Sousa, a remis sa décoration à un Jorge Jesus, particulièrement ému.

"Pour moi, c'est bien plus important que du football. Depuis que j'entraîne Flamengo, j'ai toujours eu conscience de représenter mon pays. Dès qu'on a gagné la Libertadores, j'ai sorti mon drapeau portugais. Je suis fier d'être portugais."
Jorge Jesus
Champion du Brésil et d'Amérique du Sud avec Flamengo

Jorge Jesus, 65 ans, avait construit sa légende au début de la décennie avec le Benfica Lisbonne en remportant 3 championnats et disputant deux finales d'Europa League.

Au Brésil seulement depuis juin dernier, il a ouvert la voie à ses compatriotes : Jesualdo Ferreira vient de reprendre Santos, l'ancien club de Pelé, Robinho ou Neymar Jr. Il pourrait faire venir son compatriote champion d'Europe, Ricardo Quaresma.

Augusto Inácio dirigera lui l'équipe d'Avaí, il a signé son contrat le 18 décembre avec le club tout juste relégué en Serie B.

Depuis l'avènement de José Mourinho en 2004, les techniciens portugais s'exportent particulièrement bien.

En France, après les précurseurs Toni (Bordeaux) et surtout Artur Jorge (PSG) dans les années 90 ou l'éphémère Paulo Duarte (Le Mans) à la fin des années 2000, c'est Leonardo Jardim (Monaco) qui a véritablement ouvert la voie à ses compatriotes.

Depuis, des passages plus ou moins réussis pour des entraîneurs tels Sergio Conceiçao (Nantes), RuiAlmeida (Red Star, Bastia, Troyes, Caen), Miguel Cardoso (Nantes) ou João Sacramento (Lille).

La tradition se poursuit aujourd'hui avec la présence sur les bancs de Ligue 1 de Paulo Sousa (Bordeaux) et André Villas-Boas (Marseille).

Les entraîneurs portugais ont également la côte en Angleterre : José Mourinho est revenu à son championnat de prédilection (Chelsea, Manchester United, Tottenham) où l'ont depuis longtemps rejoint Marco Silva (Everton) et Nuno Espírito Santo (Wolverhampton).

Euronews n'est plus accessible sur Internet Explorer. Ce navigateur n'est plus supporté par son éditeur, Microsoft, et les dernières fonctionnalités techniques de notre site ne peuvent plus fonctionner correctement. Nous vous encourageons à utiliser un autre navigateur, tels que Edge, Google Chrome ou Mozilla Firefox.