DERNIERE MINUTE
This content is not available in your region

Covid-19 : chacun pour soi ou solidarité ?

euronews_icons_loading
Covid-19 : chacun pour soi ou solidarité ?
Tous droits réservés  AP
Taille du texte Aa Aa

Alors que la France tourne au ralenti, et que le président Macron doit faire une annonce ce soir, certains Français ont choisi de faire des stocks. Pourtant sortir faire ses courses alimentaires reste permis, et les supermarchés ne risquent pas la pénurie.

"On vient juste pour se réapprovisionner après le week-end et c'est une vraie folie on se croirait en temps de guerre."

"On s'attend a l'imminence du confinement, on va juste remplir le frigo et faire les courses pour quelques jours on va pas vider le magasin."

Les magasins d'alimentation en Grèce ont décidé de réguler le nombre de clients selon la superficie du commerce. Quatre personnes sont mortes dans le pays, où sites touristiques et culturels, restaurants, écoles et universités sont fermés. Le gouvernement veut rassurer :

"Tout est OK, explique Adonis Georgiadis, le ministre du Développement, on a une grande quantité de produits, pour les trois prochains mois, alors il n'y a pas de danger et de panique. "

En Italie où le confinement prévu jusqu'au 3 avril, a commencé plus tôt, et est donc est entré dans les habitudes, les consommateurs sont philosophes et attendent patiemment leur tour :

"Je crois que dans ce genre de situation, nous devons être dociles et ordonnés. Je vois que les gens réagissent positivement".

Et si les supermarchés dévalisés prouvent que le chacun pour soi est vivace, la solidarité s'organise parfois, comme en Roumanie. Un groupe s'est constitué sur Facebook pour faire les courses des personnes âgées notamment.