DERNIERE MINUTE
This content is not available in your region

Covid-19 : comment la recherche européenne contribue à l'effort mondial ?

euronews_icons_loading
Covid-19 : comment la recherche européenne contribue à l'effort mondial ?
Tous droits réservés  euronews
Taille du texte Aa Aa

L'ampleur de la pandémie de coronavirus a démontré la nécessité absolue de faire converger les efforts scientifiques dans le but d'apporter une réponse mondiale et harmonisée à la crise sanitaire que traverse le monde.

En ce sens l'Union européenne a coordonné ce lundi 4 mai 2020 une conférence de donateurs pour la lutte contre le Covid-19 en coopération étroite avec l'Organisation mondiale de la santé. 7,4 milliards d'euros ont été récoltés afin de financer des programmes basés sur trois axes principaux : le diagnostic, le traitement et la prévention.

Une volonté forte est ressortie de cette initiative ; rendre les nouvelles technologies médicales développées pendant et après la pandémie accessibles partout, et pour tous.

La " technologie recombinante "

À l'Université de Copenhague au Danemark, des chercheurs travaillent sur le développement d'un vaccin candidat en utilisant la «technologie recombinante». Les gènes du coronavirus sont clonés pour identifier leurs protéines et comprendre comment elles se lient aux récepteurs humains. "L'idée est de générer des anticorps qui empêchent le virus de pénétrer dans les cellules humaines" explique Morten Agertoug Nielsen, professeur associé d'immunologie et de microbiologie de l'université et coordinateur du projet Prevent-nCoV, financé par l'UE.

"En ce moment, nous testons des vaccins prototypes chez la souris. Ce sérum sera envoyé en Hollande, où nous testerons les anticorps. Les délais sont très agressifs dans ce projet" souligne-t-il.

Le programme Horizon 2020 de la Commission européenne

Lors de la conférence des donateurs, la Commission européenne a annoncé un apport d'un milliard d'euros pour la recherche contre le Covid-19 dans le cadre du programme phare Horizon 2020, dont dépend le projet Prevent-nCoV. Ce fonds inclut 450 millions d'euros pour la recherche de traitement, pour le diagnostic et la prévention, 400 millions d'euros d'investissements en recherche et développement, avec une montée en puissance des sites de production ainsi que 150 millions d'euros supplémentaires pour des innovations contre le coronavirus.

"Nous avons 48 projets en cours, sur les tests, la prévention, le traitement, qui permettent en fait à 159 équipes en Europe de se réunir" explique Jean-Eric Paquet, directeur général du département de la recherche et de l'innovation de la Commission européenne.

"Une partie de l'effort consiste également à investir dans des essais cliniques. Dans le même temps, nous travaillons en étroite collaboration avec l'industrie. Nous avons un partenariat appelé "Innovative Medicines Initiative" avec l'industrie pharmaceutique" indique-t-il.

"Nous fournissons également une plate-forme autour de l'European Open Science Cloud pour permettre aux chercheurs de partager leurs résultats et leurs données. Cela prend une grande ampleur, et je pense que cela aidera également beaucoup à rassembler les efforts scientifiques mondiaux contre le Covid-19 ".

L'étude des anticorps à Rotterdam

Un autre exemple de coopération européenne se trouve à Rotterdam, où les chercheurs étudient la manière donc les anticorps peuvent apporter une réponse efficace contre la pandémie.

"Nous pouvons utiliser les anticorps pour le diagnostic. Çà c'est le premier point" souligne Franck Grosveld, biologiste cellulaire au centre médical de l'Université Erasmus et coordinateur de ce projet baptisé MANCO. Cette étude permet de développer de multiples stratégies de lutte contre le Covid-19.

"Le deuxième point serait d'utiliser les anticorps comme prophylactiques, sur les personnes à risque afin qu'elles ne soient pas infectées. Et le point numéro trois consisterait à les utiliser comme thérapeutique pour traiter les patients infectés".

Les efforts de recherche, soutenus par les fonds collectés lors de la Conférence des donateurs, devraient aider à trouver des réponses rapides et efficaces contre le Covid-19, d'après les scientifiques.