DERNIERE MINUTE
This content is not available in your region

Covid-19 : des pays s'engagent avec l'OMS pour un accès universel aux vaccins et traitements

euronews_icons_loading
Covid-19 : des pays s'engagent avec l'OMS pour un accès universel aux vaccins et traitements
Tous droits réservés  AP
Taille du texte Aa Aa

Plus de 190 000 morts dans le monde, dont près des deux tiers en Europe. Plus de 2,7 millions de cas diagnostiqués. Et une question : face à la crise, les pays parviendront-ils à se rassembler autour d'une stratégie commune et de moyens communs ?

Ce vendredi, des pays comme la France, l'Allemagne, l'Italie ou l'Espagne, mais aussi des acteurs économiques privés comme la fondation Bill et Melinda Gates étaient virtuellement aux côtés de l'Organisation mondiale de la santé, lors d'une visioconférence de presse pour se mobiliser en faveur d'une accélération de la production de vaccins, traitements et tests de diagnostic contre le Covid-19.

"C'est une collaboration historique pour accélérer le développement, la production et la distribution équitable de vaccins, de diagnostics et de traitements contre le Covid-19", a expliqué le patron de l'Organisation mondiale de la santé, Tedros Adhanom Ghebreyesus.

Mais ni la Chine, où les premiers cas du nouveau coronavirus ont été annoncés fin décembre, ni les Etats-Unis, actuel épicentre de la pandémie avec près de 900 000 cas, dont plus de 50 000 ont jusqu'à présent été mortels, n'étaient représentés.

Sur le plan financier, la présidente de la Commission européenne Ursula von der Leyen supervisera le 4 mai une conférence de donateurs dont l'objectif est de lever 7,5 milliards d'euros.

En tout, plus de 70 essais pré-cliniques pour un vaccin sont en cours dans le monde selon un document de l'OMS datant du 23 avril 2020, tandis qu'au moins 6 sont déjà entrés en phase de test sur des humains.

"J’espère qu'on arrivera à réconcilier, si je puis dire, auprès de cette initiative commune la Chine et les Etats Unis d’Amérique."
Emmanuel Macron
Président français

Accès universel

Mais la clé serait aussi de faire en sorte que toutes ces avancées puissent être accessibles à tous les pays, et non pas seulement aux plus développés.

"Il ne nous faut pas seulement un vaccin et des traitements pour un pays, une région ou la moitié du monde, mais un vaccin et des traitements pas trop chers, sûrs, efficaces, faciles à administrer et disponibles pour tous, partout", a martelé António Guterres, le secrétaire général des Nations Unies.

Pour faire simple : un défi gigantesque, qui nécessitera une collaboration entre des pays qui ne sont pas toujours en excellent termes sur le plan diplomatique.

"J’espère qu'on arrivera à réconcilier, si je puis dire, auprès cette initiative commune la Chine et les Etats Unis d’Amérique parce que c'est au fond de dire la lutte contre le Covid-19 c'est un bien commun de l'humanité et aucun division, au fond, n'a lieu pour gagner cette bataille", a déclaré le président français Emmanuel Macron.

Une coopération qui sera également utile pour faire face à l'autre grand défi : économique, cette fois. Le Fonds monétaire international (FMI) et l'Organisation mondiale du commerce (OMC) ont appelé les pays à réduire les restrictions à l'exportation, décrites "comme dangereusement contre-productives" dans ce contexte de crise mondiale.