DERNIERE MINUTE
This content is not available in your region

En pleine affaire George Floyd, l'ombre d'Adama Traoré

euronews_icons_loading
Une manifestante porte un tee-shirt portant la mention "Justice pour Adama", Paris le 2 juin 2020
Une manifestante porte un tee-shirt portant la mention "Justice pour Adama", Paris le 2 juin 2020   -   Tous droits réservés  Stéphane De Sakutin, AP Photo
Taille du texte Aa Aa

En pleine affaire George Floyd, le cas d'Adama Traoré fait un retour remarqué dans l'actualité en France. Ce mardi soir, devant le tribunal judiciaire de Paris 15 000 personnes ont répondu au comité de soutien de ce jeune homme noir, décédé lors de son interpellation en 2016. Sa soeur Assa rappelle les moments qui ont précédé sa mort : "Mon frère est mort asphyxié suite au contrôle des gendarmes, il a porté le poids de trois gendarmes sur lui, il a porté 250 kgs sur son corps."

Les manifestants avaient bravé l'interdiction de rassemblement des autorités françaises, pour cause de crise sanitaire. Après une manifestation dans le calme, la police a tiré des gaz lacrymogènes contre la foule qui lançait des projectiles.

La semaine dernière, une nouvelle expertise judiciaire écartait la responsabilité des gendarmes. Mais ce mardi, la famille d'Adama Traoré a présenté une contre-expertise affirmant qu'il est bien mort asphyxié pendant son plaquage ventral, et fatalement, cela résonne au moment de la mort de George Floyd.

"Je pense que ceux qui veulent dire que la situation française n'est pas comparable à celle des Etats-Unis sont ceux qui veulent étouffer les luttes qu'il y a ici pour obtenir la justice. Ceux qui veulent comme c'est le cas depuis 40 ans, une impunité systémique pour les policiers et les gendarmes quand il s'agit des habitants de quartiers populaires. Quand les victimes sont noires ou arabes" explique Youcef Brakni, membre du comité de soutien "Vérité et justice".

Pour ceux qui soutiennent la victime et ses proches, l'affaire Traoré est le symbole des violences policières en France.