DERNIERE MINUTE
This content is not available in your region

Coronavirus : la Banque centrale européenne renforce son arsenal monétaire

euronews_icons_loading
La Banque Centrale Européenne à Francfort-sur-le-Main.
La Banque Centrale Européenne à Francfort-sur-le-Main.   -   Tous droits réservés  Michael Probst/AP
Taille du texte Aa Aa

Au terme de sa réunion mensuelle, la Banque centrale européenne (BCE) a adopté plusieurs décisions ce jeudi. L'institut monétaire de Francfort a d'abord annoncé renforcer et prolonger son principal programme d'urgence destiné à soutenir l'économie de la zone euro face à la crise du coronavirus, a annoncé une porte-parole.

1350 milliards d'euros au total

Le programme de rachat de dette publique et privée "PEPP", introduit mi-mars avec une enveloppe initiale de 750 milliards d'euros, voit celle-ci augmenter de 600 milliards d'euros et a été prolongé jusqu'à "au moins fin juin 2021", contre fin 2020 initialement.

« L'économie de la zone euro en en train de connaître une contraction sans précédent, a rappelé la présidente de la BCE, Christine Lagarde. Il y a eu une chute abrupte de l'activité économique résultant de la pandémie de coronavirus et des mesures prises pour la contenir […] Tandis que les données d'enquête et les indicateurs en temps réel de l'activité économique ont montré des signes de reprise avec la levée graduelle des mesures de confinement, l'amélioration reste jusqu'ici mitigée par rapport à la vitesse à laquelle les indicateurs avaient plongé. »

Cette année, la BCE estime que le PIB de la zone euro va chuter de 8,7 % en moyenne avant de rebondir de 5,2 % l'an prochain.

Mais le rebond dépendra là encore des politiques monétaires et budgétaires. L'Allemagne, première économie de la zone euro, a annoncé un plan de relance de 130 milliards d'euros.

« Je pense que si nous voulons offrir un avenir aux prochaines générations, nous devons investir dans l'avenir aujourd'hui, a expliqué Angela Merkel. C'est la bonne chose à faire et cela nous évitera des crises pires encore, ce qui ne veut pas dire que l'avenir sera facile. »

Par ailleurs la BCE a annoncé maintenir ses taux directeurs inchangés à leur plus bas niveau historique, toujours dans le but de stimuler l'économie de la zone euro gravement impactée par la pandémie.

Le principal taux d'intérêt a ainsi été maintenu à zéro, tandis que les banques se verront appliquer un prélèvement de 0,50% sur les dépôts qu'elles confient à la banque centrale au lieu de les prêter à leurs clients.

Avec AFP