DERNIERE MINUTE
This content is not available in your region

Pollution au diesel en Sibérie : les barrages flottants n'ont pas résisté

euronews_icons_loading
Pollution au diesel en Sibérie : les barrages flottants n'ont pas résisté
Tous droits réservés  AP/European Space Agency
Taille du texte Aa Aa

La pollution au diesel dans la région de Norilsk est plus grave que prévu. Il y a dix jours, une fuite a entraîné l'infiltration dans la nature environnante d'au moins 20 000 tonnes de carburant, notamment dans la rivière Ambarnaïa, dans laquelle des traces d'hydrocarbures ont été repérées malgré les barrages flottants posés en urgence il y a une semaine. Les niveaux de pollution relevés sont bien plus importants que le seuil autorisé.

"Par delà les barrières sur la rivière, là où la rivière se jette dans le lac Piassino, dix centimètres de la berge sont recouverts de diesel", explique Vassily Ryabinine, l'inspecteur fédéral des Ressources naturelles.

Cause de la fuite : Probablement un immense réservoir de carburant qui alimente l'usine de nickel de Norilsk qui s'est affaissé car le permafrost, sur lequel il repose, s'est affaissé. Cette petite partie de Sibérie, explique Alekseï Kniznikov, du WWF Russie, est déjà l'une des plus polluées au monde...

"Même avant cette fuite il n'était pas recommandé de manger le poisson pêché dans ce lac. Maintenant, c'est clair, il vaut mieux oublier carrément. Ensuite, après avoir effectué des tests hydrochimiques, une décision sera prise quant au fait de savoir si les populations locales peuvent boire l'eau en aval. La rivière, pour elles, c'est la base de la vie".

Depuis des décennies, l'environnement de l'usine de Norilsk est soumis à une pollution multiple. La plus grave, sans doute, est celle causée par les rejets de métaux lourds.