EventsÉvènementsPodcasts
Loader

Find Us

PUBLICITÉ

À Paris, malgré des mesures sanitaires rigoureuses, peu de voyageurs à l'aéroport CDG

À Paris, malgré des mesures sanitaires rigoureuses, peu de voyageurs à l'aéroport CDG
Tous droits réservés Ian Langsdon/Copyright 2020 The Associated Press. All rights reserved
Tous droits réservés Ian Langsdon/Copyright 2020 The Associated Press. All rights reserved
Par Euronews
Publié le Mis à jour
Partager cet articleDiscussion
Partager cet articleClose Button
Copier/coller le lien embed de la vidéo de l'article :Copy to clipboardLien copié

Tout est fait pour rassurer les voyageurs, mais l'aéroport continue de tourner au ralenti.

PUBLICITÉ

À Paris-Charles de Gaulle, le seul des deux grands aéroports parisiens actuellement ouvert, les mesures de contrôle sanitaire sont de rigueur.

Prise de température, masques et nettoyage régulier du mobilier dans l'aérogare. C'est la nouvelle routine. Objectif : redonner confiance aux voyageurs.

« Ce que nous voulons, c’est redonner envie aux clients de venir prendre l’avion, explique Daniel Mériguet, directeur des opérations. Alors comment on le fait ? On le fait d’abord en appliquant strictement des mesures sanitaires dans l’ensemble de l’aérogare. »

Des mesures rigoureuses mais peu de voyageurs

Pour les passagers à l'arrivée, le contrôle se fait dès la descente de l'avion. Des caméras thermiques permettent de déceler les signes de fièvre. Et en cas de température trop élevée, les consignes sont claires.

« Si l’excès de température, si la fièvre vérifiée, on va donner à ce passager certaines informations pour qu’il puisse aller directement auprès de notre service médical d’urgence pour avoir une visite médicale, et si besoin un test de dépistage », assure Gautier Martin, des opérations aéroportuaires.

Pour les voyageurs au départ de Paris-Charles de Gaulle, le parcours est jalonné d'indications appelant à respecter la distanciation d'un mètre. Mais pour l'heure, on est encore loin de la foule des grands jours. De 220 000 passagers quotidiens, l'aéroport est passé à 12 000 avec la pandémie.

« Nous avons dans le terminal 2E trois salles d’embarquement, nous dit Daniel Mériguet. Deux salles d’embarquement sont actuellement fermées du fait de la baisse d’activité, et évidemment nous serons prêts à les rouvrir dès lors qu’il y aura plus de passagers internationaux sur ce terminal. »

Au contrôle de sécurité, pas de contact. Les bacs sont nettoyés après chaque utilisation et renvoyés sur des tapis roulant pour éviter les manipulations.

Malgré toutes ces mesures, il reste une dissuasion majeure pour ceux qui sont prêts à voyager : la quatorzaine une fois arrivé à destination. Mais ces mesures devraient être allégées progressivement.

Paris aéroport participe à un projet pilote qui simplifie la procédure pour les vols vers les territoires d'outre-mer. Depuis mardi, les voyageurs voulant se rendre dans les territoires d'outre-mer, doivent présenter un test négatif au Covid-19 avant le départ. Ils peuvent alors bénéficier d'une procédure accélérée à l'aéroport et leur isolement est réduit à une semaine à l'arrivée.

Partager cet articleDiscussion

À découvrir également

No comment : des étudiants propalestiniens manifestent à la Sorbonne

La police a évacué un campement de migrants à Paris

Le Moulin rouge à Paris privé de ses ailes après un incident