DERNIERE MINUTE
This content is not available in your region

Le mythique stade du Maracanã fête ses 70 ans

Le stade Maracanã à Rio de Janeiro, le 10 mai 2020
Le stade Maracanã à Rio de Janeiro, le 10 mai 2020   -   Tous droits réservés  Leo Correa/Copyright 2020 The Associated Press. All rights reserved.
Taille du texte Aa Aa

Les fans de football le connaissent forcément : le Maracanã, stade mythique brésilien à Rio de Janeiro, souffle ce mardi sa 70e bougie. Une enceinte d'ores et déjà dans l'Histoire.

C'est ici, que Pelé, en novembre 1969, obtient un penalty qui lui permet d'inscrire le 1 000e but de sa carrière, matchs amicaux compris. Il jouait alors pour Santos. Il en marquera 1 285.

Un match historique

C'est ici qu'en 1950, l'Uruguay bat le Brésil 2-1 dans ce qui est encore aujourd'hui l'une des plus grandes humiliations du football. Lors de cette Coupe du monde, pas de finale, mais une poule entre les quatre vainqueurs des groupes du premier tour. Le Brésil bat facilement la Suède (7-1) puis l'Espagne (6-1). De son côté, l'Uruguay est tenu en échec par l'Espagne (2-2) puis est victorieux de la Suède (3-2). Le dernier match entre les deux équipes sud-américaines s’apparente donc à la finale. Il suffit d'un match nul au Brésil pour remporter sa première Coupe du monde. Et dans son stade du Maracanã, rien ne prédit une telle déroute.

Pourtant, c'est bien La Celeste qui décroche sa seconde Coupe du monde. Et ce, malgré l'ouverture du score des locaux. Mais, à la 79e minute, Ghiggia marque le deuxième but uruguayens et douche les espoirs de ses adversaires.

Anonymous/1950 AP
Ghiggia marque à la 79e le but victorieuxAnonymous/1950 AP

Surnommé "Maracanazo" en Uruguay, cette défaite est vécue par les fans comme un véritable drame. Une véritable catastrophe nationale dans le pays du football. Le pays plonge dans la dépression, certains supporteurs se donne même la mort, ne supportant pas telle humiliation.

Le gardien, Moacir Barbosa Nascimiento, devient un véritable paria dans son pays jusqu'à sa mort en 2000. Après le coup de sifflet final, les Uruguayens ne pourront même pas parader dans le stade, la remise de la coupe se fera le plus discrètement possible. Aujourd'hui encore, les Brésiliens ont du mal à aborder cet épisode.

C'est d'ailleurs lors de ce même match que le record de spectateurs est battu : 199 854 ont assisté à la victoire de La Celeste. Un record qui tient encore aujourd'hui et qui n'est pas près d'être battu.

Le Maracanã devient un hôpital

Dernier fait marquant en date concernant le football : le Maracanã est devenu, en 2014, le deuxième stade à accueillir deux finales de Coupe du monde. Le premier étant le Stade Azteca à Mexico en 1970 et 1986.

Pendant la pandémie de coronavirus, le stade a été transformé en hôpital de campagne, d'une capacité de 400 lits pour un meilleur contrôle de l'afflux des patients.