DERNIERE MINUTE
This content is not available in your region

Retour du ballon rond en Espagne, le derby sévillan en entrée

Le stade Stade Ramón Sánchez Pizjuán, à Séville
Le stade Stade Ramón Sánchez Pizjuán, à Séville   -   Tous droits réservés  Tales Azzoni/Copyright 2020 The Associated Press. All rights reserved.
Taille du texte Aa Aa

Réputé pour être l'un des matchs les plus chaud en Espagne, le derby FC Séville - Real Betis ouvrira le bal, ce jeudi, dans une ambiance particulière : un huis clos imposé par le coronavirus. Après trois mois d'arrêt, le football espagnol va reprendre ses droits, le troisième grand championnat en Europe à le faire, après l'Allemagne et le Portugal.

Ce match sera l'occasion de tester le protocole sanitaire mis en place par la Ligue. 600 membres de forces de l'ordre patrouilleront pour contrôler les rassemblements de supporteurs tandis que des barrières seront érigés tout autour du stade.

Si les fans sont heureux de retrouver leur équipe, certains ne comprennent pas que les huis clos aient été maintenus. "Je pense que certaines parties du stade peuvent accueillir du public tout en respectant les mesures sanitaires. Mais ce n'est pas normal qu'il n'y ait personne pour un match aussi important que celui-là" clame un supporter.

Un temps évoqué, le retour des supporteurs ne se fera finalement pas avant que toutes les régions ne soit au même niveau de déconfinement. Question d'équité. C'est donc bien sans public que le FC Barcelone va retrouver les terrains. Actuel leader du championnat, les Blaugrana se déplacent, samedi, à Majorque.

Deux petits points derrière, le Real Madrid tentera de refaire son retard pour décrocher son 34e titre de champion. Les Merengue reçoivent Eibar, dimanche, au Santiago Bernabeu.

Deux autres derbies sont au programme ce week-end. Vendredi soir, entre Valence et Levante. Puis dimanche soir, en clôture : la Real Sociedad accueille Osasuna.

La fin de la saison et donc la fin du suspense est prévue pour le 19 juillet. Le calendrier risque d'être serré, chaque équipe devra jouer ses 11 matchs restant en l'espace de 40 jours. Javier Tebas, le patron de LaLiga, l'organisateur des championnats de football professionnels en Espagne, a promis du "football tous les jours" jusqu'à la fin du championnat.