DERNIERE MINUTE
This content is not available in your region

La parole aux eurodéputés sur le plan de relance de l'Union européenne

euronews_icons_loading
Le président du Parlement européen David Sassoli
Le président du Parlement européen David Sassoli   -   Tous droits réservés  Francois Lenoir/Copyright 2020 The Associated Press. All rights reserved
Taille du texte Aa Aa

L'Union européenne pousse un soupir de soulagement après l'accord conclu par les 27 sur le plan de relance de l'économie. Toutefois le compromis n'est pas totalement finalisé. Il doit maintenant être validé par le Parlement européen.

Le débat aura lieu ce jeudi mais le président de l'institution souligne qu'il faudra améliorer le texte après les coupes décidées par les dirigeants. "Nous souhaitons le renforcer tout d'abord en apportant des réponses aux coupes que nous estimons injustifiées", explique David Sassoli.

Le débat s'annonce une nouvelle fois tendu à propos des réductions budgétaires annoncées dans la recherche, la santé, l'innovation et la politique climatique. Les eurodéputés ont leur mot à dire sur le budget européen à long terme. Leur marge de manœuvre politique est cependant limitée. Il "est très difficile de pouvoir dire non quand tout le monde a dit pendant des semaines qu'il fallait agir urgemment, que la situation est sérieuse et qu'une forme d'aide financière urgente est nécessaire", précise Eric Maurice, directeur du bureau bruxellois de la Fondation Robert Schuman.

Les eurodéputés comptent insister sur la protection de l'Etat de droit. Ils veulent des conditions claires pour geler l'accès à l'aide européenne pour les pays qui transgressent les valeurs fondamentales.

Quant au financement de ce plan de relance, le Parlement européen veut des engagements obligatoires en faveur de nouvelles ressources propres pour l'UE afin de ne pas demander d'effort aux contribuables nationaux. Le scénario est connu c'est maintenant aux trois institutions, le Parlement, le Conseil et la Commission d'écrire la suite de cette pièce.