DERNIERE MINUTE
This content is not available in your region

Marée noire à l'île Maurice : Emmanuel Macron annonce l'envoi d'équipes et de matériel

euronews_icons_loading
Marée noire à l'île Maurice : Emmanuel Macron annonce l'envoi d'équipes et de matériel
Tous droits réservés  Georges de La Tremoille/AP
Taille du texte Aa Aa

Après l'appel du gouvernement mauricien, la France déploie "des équipes et du matériel" pour aider l'île à lutter contre la marée noire.

De longues traînées noires sur plusieurs kilomètres, voici l'étendue de la catastrophe environnementale à l’Île Maurice. 200 tonnes de diesel et 3 800 tonnes d'huile lourde s'écoulent d'un vraquier échoué le 25 juillet dans le sud-est de l'île, à proximité de la pointe d’Esny.

Jeudi, le gouvernement mauricien avait appelé à l'aide et à la solidarité internationale, après avoir décrété l'état de catastrophe environnementale.

"J'ai fait appel à la Réunion, à la France, au Nations Unies et d'autres pays pour qu'ils nous apportent de l'aide, parce que nous n'avons pas l'expertise pour faire face à une catastrophe pareille", a déclaré le Premier ministre mauricien, Pravind Jugnauth.

Le président français Emmanuel Macron a répondu à cet appel. Samedi, un avion parti de la Réunion s'est rendu sur l’Île Maurice, avec à son bord du matériel de lutte contre la pollution et une équipe spécialisée.

"Dès samedi, un avion tactique de transport militaire (Casa CN-235) transportant du matériel de lutte contre la pollution effectuera ainsi deux rotations à destination de Maurice. Un officier de liaison de la Marine nationale et le correspondant de la lutte contre une pollution maritime par hydrocarbure (Polmar) de La Réunion seront également présents à bord, afin d'apporter leur expertise technique et opérationnelle aux autorités mauriciennes", a indiqué la préfecture de la zone de défense et de sécurité du sud de l'océan indien dans un communiqué.

"Cet avion tactique transportera du matériel Polmar, dont notamment des barrages côtiers", a poursuivi la préfecture.

Selon le gouvernement mauricien, toutes les tentatives pour stabiliser le navire ont échoué en raison des mauvaises conditions en mer. Les efforts pour pomper les hydrocarbures se sont également jusqu'ici révélés infructueux.

Les écologistes craignent que le bateau ne finisse par se briser, ce qui pourrait entraîner une fuite encore plus importante d'hydrocarbures et des dommages colossaux en mer et sur le littoral.

Très prisée pour ses lagons et ses plages paradisiaques, l'île Maurice est un haut lieu du tourisme international.