DERNIERE MINUTE
This content is not available in your region

L'UE veut harmoniser les restrictions de déplacement

euronews_icons_loading
L'UE veut harmoniser les restrictions de déplacement
Tous droits réservés  Darko Vojinovic/Copyright 2020 The Associated Press. All rights reserved.
Taille du texte Aa Aa

En Europe, la pandémie de Covid-19 sème la confusion aux frontières : chaque Etat applique ses propres règles, comme la Hongrie, qui refuse désormais l'accès aux ressortissants étrangers, y compris européens. Bruxelles redoute que d'autres Etats membres ne fassent de même et propose de rationaliser les restrictions de voyage.

"Nous nous trouvons tous dans une situation où un coup nous sommes en zone rouge, en zone orange ou en zone verte", affirme Ylva Johansson, commissaire européenne aux affaires intérieures, "et soudain cette zone peut changer de couleur et le contexte n'est pas le même. Cette proposition [européenne] s'explique par le fait que nous devons dire [clairement les choses] aux citoyens, les gens méritent de savoir dans quel type de zone ils se trouvent".

Ce vendredi, la Commission européenne a proposé des critères communs pour harmoniser les pratiques : la prise en compte du taux de tests positifs, le nombre de tests réalisés, un code de couleur commun et une approche coordonnée face aux voyageurs en provenance de zones à haut risque.

"Nous pensons qu'aucun citoyen de l'Union européenne ne devrait se voir refuser l'entrée dans un autre Etat membre", soutient Ursula von der Leyen, Présidente de la Commission européenne. "Nous recommandons plutôt aux gouvernements d'avoir recours aux tests ou à la quarantaine. Les tests devraient être l'option privilégiée pour faciliter les déplacements des personnes. Et là aussi, les règles concernant les zones rouge, orange ou verte devraient être claires".

Une vision qui semble trouver un écho favorable auprès des députés européens.

"Il faut une approche coordonnée en ce qui concerne l'espace Schengen", estime Lídia Pereira, députée européenne portugaise, et membre du parti social-démocrate. "Je suis très inquiète de voir certains Etats membres prendre leurs propres dispositions en la matière, sans la coordination indispensable au bon fonctionnement de l'espace Schengen".

"La Commission a dû batailler pour faire valoir ses positions sur la question des frontières et des restrictions aux déplacements depuis le début de la crise", assure Darren McCaffrey, journaliste politique à Euronews. "Mais la libre circulation des personnes est un point cardinal de l'Union européenne. Et ce dossier constitue un véritable test pour Bruxelles - le tout sera de savoir si les États membres voudront bien écouter".