DERNIERE MINUTE
This content is not available in your region

Le discours fleuve d'Ursula von der Leyen sur l’état de l’UE

euronews_icons_loading
La présidente de la Commission européenne Ursula von der Leyen
La présidente de la Commission européenne Ursula von der Leyen   -   Tous droits réservés  Francisco Seco/Copyright 2020 The Associated Press. All rights reserved
Taille du texte Aa Aa

Crise sanitaire, économique, sociale et environnementale. Le premier discours sur l’état de l’UE de la présidente de la Commission européenne est marqué du sceau du coronavirus. L’intervention s’est déroulée dans l’hémicycle de Bruxelles, une entaille au protocole. La situation sanitaire à Strasbourg avait été jugée trop préoccupante par les eurodéputés.

Dans une intervention longue de presque 1h30, Ursula von der Leyen a abordé de nombreux dossiers. La responsable allemande a souligné les leçons tirées de la pandémie, elle a réclamé plus d'ambition climatique et un soutien à l’économie. La présidente de la Commission a aussi évoqué la politique migratoire et a défendu les droits des minorités et les valeurs européennes.

Une voix internationale plus discrète

En matière de politique étrangère, comme d’éventuelles sanctions contre le Bélarus et la Turquie, Ursula von der Leyen est restée plus évasive. Les défis ne manquent pourtant pas pour l’UE. Ses voisins semblent toujours plus déterminés à pousser leurs intérêts. Pour l’ancien Premier ministre suédois, Carl Bildt, la situation est inquiétante. "Nous avons un voisinage qui est en contraste avec ce que nous espérions il y a 20 ans environ. Nous voyons une Russie révisionniste, le Moyen-Orient est en pleine tourmente et en flammes. Nous avons en Afrique des défis du Sahel à la Libye qui sont au-delà de ce que nous imaginions", précise l’ancien responsable. Selon Carl Bildt l’UE n’a "pas été assez rapide dans le développent de politiques et d'instruments nécessaires pour faire face à ces défis". Dans ce tableau difficile l’ancien responsable suédois salue le discours "clair" de la présidente de la Commission européenne.