DERNIERE MINUTE
This content is not available in your region

Amazon soupçonnée d’espionnage

euronews_icons_loading
Amazon à Douai, le 16 avril 2020
Amazon à Douai, le 16 avril 2020   -   Tous droits réservés  Michel Spingler, AP
Taille du texte Aa Aa

Les syndicats européens tirent la sonnette d'alarme. Ils soupçonnent Amazon de vouloir espionner ses employés. Tout a commencé avec une offre d'emploi. Le géant américain cherchait deux analystes pour surveiller les menaces contre l'entreprise y compris les activités syndicales.

Les représentants des travailleurs ont immédiatement envoyé une lettre à la Commission européenne. "Ils ne peuvent pas espionner des travailleurs et d'autres secteurs de notre société. Nous voulons que la Commission et les institutions européennes se penchent vraiment sur le cas d'Amazon", explique le secrétaire régional d’Uni Europa, Oliver Roethig.

Ce sont deux paragraphes en particulier qui sont au centre des inquiétudes. Le premier souligne que le candidat doit maîtriser des langues étrangères dont le français et l'espagnol, ce qui laisse à penser que les travailleurs européens étaient ciblés. Le second point liste les risques potentiels à surveiller : les projets politiques, le terrorisme et la vie syndicale.

37 eurodéputés ont écrit au patron d'Amazon, Jeff Bezos, pour obtenir des précisions. La parlementaire Leila Chaibi (GUE) précise que l'annonce évoquait la surveillance "des leaders politiques, des travailleurs et des terroristes, tout cela dans une même phrase". Pour l’élue française il y a un lien dangereux, "être leader politique ou être terroriste c’est la même chose, et être syndicaliste ou être terroriste c’est la même chose".

Depuis l'entreprise américaine a retiré son annonce. Contactée par Euronews, Amazon répond que l'offre d'emploi ne décrivait pas comme il fallait le rôle de l'employé avant d'ajouter que c'était une erreur qui a par la suite été corrigée. Le géant de la distribution affirme qu'il ne cherche pas espionner mais à comprendre l'environnement dans lequel il opère.

Les lois sociales dans l’entreprise

Au-delà de cette controverse, les syndicats et les eurodéputés s'inquiètent du règlement du travail au sein d'Amazon. Leila Chaibi essaye justement de collecter des témoignages. Tous semblent converger vers un même point. "Il y a un volonté d’Amazon d’empêcher toute organisation collective des travailleurs".

Les syndicats pointent aussi la position dominante de la multinationale américaine sur le marché du commerce en ligne. "Amazon s'approche d'une situation où personne ne pourra payer des salaires décents parce que l'entreprise est trop puissante et trop compétitive", alerte Oliver Roethig.

Les organisations syndicales demandent à la Commission européenne de prendre en compte ces éléments lors de l'élaboration de sa proposition sur le commerce en ligne attendue au mois de décembre.