DERNIERE MINUTE
This content is not available in your region

L'expansion d'Amazon bientôt en pause ?

euronews_icons_loading
L'expansion d'Amazon bientôt en pause ?
Tous droits réservés  Paul Sancya/Copyright 2020 The Associated Press. All rights reserved
Taille du texte Aa Aa

C’est un chantier en cours qui semble inapprochable. Officiellement, il est mené par l’entreprise Goodman, partenaire d’Amazon pour les entrepôts de logistique. Mais pour certaines associations, et de l’aveu même de certains élus locaux, il s’agirait bien du géant du e-commerce lui-même.

L'arrivée de ce potentiel nouveau centre logistique en France près de l’aéroport Saint-Exupéry, à côté de Lyon, est vue d’un mauvais œil par certains habitants et commerçants. Deux associations ont déposé un recours devant la justice pour bloquer le projet. Le tribunal les a déboutées mais les associations ont fait appel. Pour elles, Amazon ne contribue que trop à l’empreinte carbone. Si les émissions de CO2 produites en France ont tendance à diminuer, celles importées de l'étranger ne cessent d’augmenter, et elles sont liées entre autres à la fabrication et au transport de biens de consommation.

"Aujourd'hui, on estime qu'une grande partie du coup carbone provient de la phase de production des produits. Or, Amazon, avec un entrepôt tel que celui-ci, serait capable de livrer plus de 240 millions de produits neufs par an, explique Adrien Montagut, militant d'Alternatiba ANV Rhône. Donc on prend bien conscience que c'est en complète contradiction avec des volontés de réduction de cette empreinte-là. On estime que dans le domaine du textile, il faudrait diviser par dix le nombre de produits mis en vente chaque année".

Si le transport aérien des marchandises est souvent mis en cause, Amazon répond que ces dernières implantations "intègrent les dernières avancées en termes d'efficacité énergétique" et rappelle qu'un fonds de 2 milliards de dollars a été lancé en juin pour "soutenir le développement de technologies et de services de décarbonisation".

En France, d'autres projets d'implantation de centres logistiques seraient en cours, selon les associations. Ce que Amazon ne nous a pas confirmé. Près de Lyon, les collectivités locales assurent que ce nouvel entrepôt permettrait la création de plus de 1 000 emplois, tandis qu'en Europe, le nombre de salariés continue à augmenter, surtout en Allemagne, au Royaume-Uni et en Pologne.

Mais l'expansion du géant du e-commerce contribuerait aussi à détruire indirectement plus d'emplois qu'il n'en crée. Pas loin de 8 000 postes détruits en France à cause de Amazon, rien qu'en 2018, selon une estimation de Mounir Mahjoubi, ex-secrétaire d’État au numérique.

"On estime que pour un emploi créé chez Amazon, 2,2 sont détruits dans l'économie locale, précise Adrien Montagut. Au-delà de ça, ce sont des emplois précaires qui ne sont pas pérennes puisqu'on sait qu'Amazon cherche à réduire le facteur humain puisqu'ils robotisent énormément leurs entrepôts."

Pour Lola Lebreton, co-gérante d’une librairie implantée à Lyon depuis plus d’un siècle, l’impact se fait sentir depuis une dizaine d’années avec des prix tirés à la baisse et des conséquences douloureuses pour ses ventes de livres sur internet. "On était à 30%, 25% il y a dix ans. Aujourd'hui on a 5 à 10% de la totalité de nos ventes qui se fait par internet", souligne la libraire.

"Alors que la ministre française de l'Environnement s'est dite en faveur d'un moratoire sur la construction de nouveaux entrepôts par les géants du e-commerce en France, Amazon fait l'objet de plusieurs enquêtes en Europe. En Allemagne, les régulateurs enquêtent pour savoir si Amazon tire à la baisse les prix des détaillants qui utilisent son site. L'Union européenne soupçonne également Amazon d'avoir enfreint les règles de la concurrence en exploitant les données issues des vendeurs indépendants", souligne notre journaliste Guillaume Petit.