DERNIERE MINUTE
This content is not available in your region

"Un sentiment d'urgence encore plus fort" pour le climat

euronews_icons_loading
"Un sentiment d'urgence encore plus fort" pour le climat
Tous droits réservés  FRANCOIS LENOIR/AFP
Taille du texte Aa Aa

Le Pacte vert est un peu la boussole politique de la Commission européenne. Présenté quelques mois avant le confinement, l'objectif est de faire de l'UE le premier continent neutre en carbone d'ici 2050.

Mais avec la pandémie de coronavirus l'économie s'effondre. Certains craignent que la priorité climatique originelle soit abandonnée pour laisser la place à la relance économique. Une inquiétude rejetée par le vice-président de la Commission européenne en charge du Pacte vert. "Je pense qu'il y a maintenant un sentiment d'urgence encore plus fort ", explique Frans Timermmans. "Lorsque l'on parle de relance nous soulignons que l'argent dépensé pour la reprise ne doit pas aller à l'encontre de nos objectifs climatiques et 37% de cet argent doit être employé dans des politiques en faveur du climat", insiste le Néerlandais.

Lorsque les chefs d'Etat et de gouvernement se sont entendus cet été sur une stratégie de relance de plus de 1 000 milliards d'euros, des lignes budgétaires environnementales ont fondu comme neige au soleil. C'est le cas par exemple du Fonds pour une transition juste qui passe de 40 milliards d'euros à 10 milliards d'euros. Cet outil doit aider les Etats membres très fortement dépendants du charbon, comme la Pologne, à s’engager dans une voix plus durable. "Je regarderais le verre à moitié plein car la proposition du Parlement européen à l'origine pour le Fonds de transition juste était de 5 milliards d'euros. En fait nous doublons la proposition initiale", répond Frans Timmermans.

Une autre critique récurrente concerne le financement d'énergies fossiles par des fonds européens. Sur ce point le vice-président de la Commission européenne juge que "pour le moment cela peut nous aider dans cette transition si nous incluons le gaz dans le mix énergétique". Mais Frans Timmermans ajoute que la finalité reste la neutralité carbone.

Le succès du Pacte vert dépendra des dirigeants européens et de leur capacité à s’entendre. Les 27 se sont laissés jusqu’au mois de décembre pour établir leurs objectifs pour 2030. Le temps de trouver là encore un compromis.