DERNIERE MINUTE
This content is not available in your region

Présidentielle américaine : pourquoi les États-Unis sont-ils aussi divisés ?

euronews_icons_loading
Présidentielle américaine : pourquoi les États-Unis sont-ils aussi divisés ?
Tous droits réservés  euronews / Andy Roesgen
Taille du texte Aa Aa

A une semaine de la présidentielle, le correspondant d'euronews au Michigan a tenté de comprendre pourquoi les États-Unis sont aussi divisés aujourd'hui, et surtout à l'approche du scrutin. Reportage.

Chaque élection américaine fait apparaître deux camps dans le pays, mais cette année, les États-Unis sont plus divisés que jamais. Il suffit de s'attarder sur les affiches de campagne, comme l'a fait notre reporter Andy Roesgen aux États-Unis : les services de police disent n'avoir jamais vu autant de vols.

"J'ai dû rajouter un mot sur ma pancarte pour dire : Arrêtez de voler notre pancarte parce que c'est un crime", explique par exemple cette habitante. "_Nous avons deux partis qui se détestent tellement qu'ils ne peuvent pas faire passer les intérêts du pays en premie_r", assène cet habitant de Racine.

Des panneaux sur les pelouses à la question du racisme, en passant par le débat sur l'avortement ou la pandémie de coronavirus, les sujets qui divisent l'Amérique sont légion. Mais comment le pays en est-il arrivé là ? "Je pense que c'est quelque chose qui est arrivé petit à petit. Nous avons tous des parcours et histoires différents, et chaque parti politique s'est adressé à ces identités".

Le découpage politique favorise-t-il les divisions ?

"Le découpage politique des circonscriptions est une grande partie du problème", souligne cet autre habitant. Les législateurs des États ont en effet la possibilité de redécouper la carte électorale des circonscriptions, ce qui peut favoriser un parti au pouvoir.

"Là où les gens n'ont pas à se mesurer à des personnes très éloignées de leur parti, il n'y a aucun terrain d'entente possible, il faut juste être le plus fort", assure un habitant de Port Huron, dans le Michigan.

"Le Michigan est l'un des 14 États où le gouvernement est divisé. Un parti contrôle le bureau du gouverneur, l'autre contrôle le corps législatif de l'État", explique Andy Roesgen, correspondant d'euronews aux États-Unis.

Dans le Wisconsin, par exemple, le gouverneur démocrate a mis en place en mars un confinement pour endiguer la propagation du Covid-19. Deux mois plus tard, les républicains qui contrôlent le pouvoir législatif ont réussi à faire annuler cette mesure et immédiatement, les bars et les restaurants se sont remplis de clients sans masque.

Le gouverneur a alors ordonné que le nombre de clients soit limités à 25 % de la capacité de l'établissement, mais les républicains ont réussi à faire annuler de nouveau cette décision. Les démocrates ont instauré l'obligation du port du masque. Mais les Républicains contestent la mesure devant les tribunaux.

"Vous êtes soit pour, soit contre"

Des divisions au niveau local qui ne sont que le reflet de celles au niveau national, à travers le duel opposant Donald Trump et Joe Biden, qui polariserait les opinions. "Il y a très peu d'électeurs indécis en ce moment et les point de chevauchement entre Biden et Trump n'existent pas. Vous êtes donc soit pour, soit contre", analyse Paru Shah, Professeur de Science Politique.

"Il va falloir quelqu'un d'exceptionnel pour parvenir à ressouder le peuple. Je ne sais pas si cette personne existe", glisse un habitant de Port Huron. Mais les tensions ne vont probablement pas s'arrêter avec le résultat de l'élection.

"Il y a eu de la violence avant l'élection, il y aura probablement de la violence après l'élection", souligne ce partisan de Joe Biden. "Cette division est effrayante", reconnaît Kathy, supporter de Donald Trump. Certains sont donc au moins d'accord sur une chose.