DERNIERE MINUTE
euronews_icons_loading
La colère ne faiblit pas au Chili malgré le "oui" au changement de Constitution

Remplacer la Constitution était une des revendications des manifestations pour une société plus juste, surgies après une flambée de violences le 18 octobre 2019 contre une augmentation du prix du ticket de métro à Santiago. La contestation s'est vite transformée en une colère sociale contre les inégalités et une élite jugée déconnectée du quotidien du plus grand nombre.

La Constitution, héritage de l'ère Pinochet était considérée comme le fondement des inégalités flagrantes de la nation.

Un millier de manifestants se sont rassemblés vendredi sur l'emblématique plaza Italia à Santiago, en dépit du oui à ce référendum réclamé pendant plus d'un an par la rue chilienne. Ils demandaient, entre autres, la libération des nombreuses personnes encore détenues après ces mois de manifestations.