DERNIERE MINUTE
This content is not available in your region

Des milliers de Géorgiens manifestent pour réclamer de nouvelles élections

euronews_icons_loading
Des milliers de Géorgiens manifestent pour réclamer de nouvelles élections
Tous droits réservés  VANO SHLAMOV/AFP or licensors
Taille du texte Aa Aa

Ils continueront à manifester tant que leurs revendications n'auront pas été satisfaites.

Des milliers de Géorgiens sont à nouveau descendus dans la rue samedi à Tbilissi.

Ils réclament toujours de nouvelles législatives et affirment que le dernier scrutin a été truqué.

L'élection du 30 octobre dernier a été remporté de justesse par le parti au pouvoir . "Le rêve géorgien" devance de deux points l'opposition.

"Nous ne faisons pas confiance aux propositions du gouvernement explique Lili, une manifestante. Elles ne sont pas intéressantes. Le gouvernement tentera d'arrêter cette manifestation, mais nous devons atteindre notre objectif."

"Les seules négociations acceptables concernent de nouvelles élections, car les élections ont été truquées affirme Irakli, un médecin de 59 ans. Je soutiendrai cette idée même si je suis le dernier manifestant dans la rue."

Le principal parti d'opposition, le Mouvement national uni (MNU) de l'ex-président Mikheïl Saakachvili avait réussi à rallier les autres formations d'opposition.

Le parti au pouvoir n'entend pas céder à la rue.

La commission électorale doit encore confirmer les résultats provisoires selon lesquels le Rêve géorgien a remporté les élections avec un peu plus de 48% des voix, devançant de deux points les partis d'opposition qui s'étaient entendus pour former un gouvernement de coalition en cas de victoire.

Mais en raison du système électoral complexe en Géorgie, le résultat final pourrait n'être connu que fin novembre.

Le Rêve géorgien est solidement accroché au pouvoir depuis 2012 mais sa popularité chute, sur fond d'économie au ralenti et d'accusations de corruption visant Bidzina Ivanichvili, l'ancien Premier ministre et l'homme le plus riche du pays.

Sources additionnelles • AFP