DERNIERE MINUTE
This content is not available in your region

Plus de garanties bancaires en Europe en ces temps d'incertitudes

euronews_icons_loading
Plus de garanties bancaires en Europe en ces temps d'incertitudes
Tous droits réservés  Ap
Taille du texte Aa Aa

La nouvelle est certes technique, mais elle est majeure pour la sécurité financière : le fonds de sauvetage de la zone euro, dénommé Mécanisme européen de stabilité, pourra voler au secours des banques européennes en détresse si les réserves du Fonds de résolution unique ne suffisaient pas. En clair, le contribuable n'aura pas à payer.

« L'Eurogroupe a progressé vers l'achèvement de l'union bancaire, en se mettant d'accord sur l'introduction rapide du mécanisme de soutien et sur la réforme du MES, s'est félicité le vice-président exécutif de la Commission, Valdis Dombrovskis. Ces étapes vont renforcer le filet de sécurité, qui a été créé pour les citoyens européens. Nous attendons avec impatience le sommet de la zone euro [dans dix jours] pour donner un nouvel élan à l'union bancaire. »

Si ces garanties sont les bienvenues, c'est parce que l'Europe s'attend à une flambée des cas d'insolvabilité lorsque les plans de soutien nationaux liés au Covid auront expiré l'an prochain. En raison de la pandémie, les pays européens ont favorisé les moratoires sur les remboursements de prêts.

D'après la Banque centrale européenne, ce que l'on appelle les prêts non performants, ceux dont les intérêts ne sont plus payés depuis 90 jours au moins, pourraient atteindre 1400 milliards d'euros, bien plus que lors des crises de 2008 et 2011.

Dans les 121 principales banques de la zone euro, ces prêts non remboursés ont été réduits de moitié en six ans, mais certains pays sont plus touchés que d'autres. En Grèce notamment, ils représentent un ratio de plus de 30 %.