DERNIERE MINUTE
This content is not available in your region

Le patron de l'OMS déçu par Pékin, qui entrave l'arrivée des enquêteurs internationaux

Access to the comments Discussion
Par Laurence Alexandrowicz
euronews_icons_loading
Le patron de l'OMS déçu par Pékin, qui entrave l'arrivée des enquêteurs internationaux
Tous droits réservés  AFPTV
Taille du texte Aa Aa

Le patron de l'Organisation mondiale de la santé se dit "déçu" de l'attitude des responsables chinois : ces derniers n'ont pas encore délivré les visas pour l'arrivée d'une équipe d'experts en Chine chargés d'enquêter sur l'origines de la pandémie

"Je suis très déçu de cette nouvelle, a déclaré Tedros Adhanom Ghebreyesus, étant donné que deux membres du groupe d'experts avaient déjà entamé leur voyage et que d'autres n'ont pas pu voyager à la dernière minute, mais ont été en contact avec de hauts fonctionnaires chinois. Et j'ai une fois de plus clairement indiqué que la mission est une priorité pour l'OMS et l'équipe internationale. On m'a assuré que la Chine accélère les procédures internes pour un déploiement le plus rapide possible".

Le virus continue ses ravages : pour la première fois, le Royaume-Uni a enregistré plus de 60 000 nouveaux cas en un jour. Selon Londres, la hausse des infections n'a laissé au gouvernement "aucun autre choix" que d'imposer un troisième confinement, même si plus de 1,3 million de personnes ont été vaccinées au Royaume-Uni : "Cela inclut plus de 650 000 personnes de plus de 80 ans, a précisé le Premier ministre britannique, soit 23 % des plus de 80 ans en Angleterre. Et cela signifie que près d'une personne sur quatre parmi les plus vulnérables aura dans deux à trois semaines, un degré d'immunité significatif".

L'Allemagne prolonge les restrictions jusqu'à la fin du mois et impose de nouvelles mesures dans les zones les plus touchées. Les réunions sociales dans toute l'Allemagne seront limitées à un visiteur extérieur à chaque foyer, et le personnel et les visiteurs entrant dans les maisons de soins devront à l'avenir effectuer des tests rapides obligatoires au préalable.

Le Danemark a imposé aujourd'hui de nouvelles mesures de confinement visant à freiner la propagation rapide de la nouvelle variante du coronavirus, plus transmissible.