DERNIERE MINUTE
This content is not available in your region

Malgré la pandémie, un supermarché coopératif et participatif fait recette à Madrid

euronews_icons_loading
Entrée du supermarché coopératif "La Osa" à Madrid, 18 janvier 2021
Entrée du supermarché coopératif "La Osa" à Madrid, 18 janvier 2021   -   Tous droits réservés  Euronews, Carlos Marlasca
Taille du texte Aa Aa

À Madrid, la pandémie n'a pas empêché la naissance d'un nouveau type de supermarché, les supermarchés coopératifs. Et cette boulangerie "El Arbol del Pan" en bénéficie.

Ici, depuis quinze ans, les produits sont élaborés de manière artisanale. Ses prix sont plus élevés que ceux d'un producteur industriel. Mais aujourd'hui, les pains, muffins et gâteaux sont plus largement distribués.

"C'est une bonne chose pour tout le monde qu'il y ait des projets qui permettent à ces produits de qualité d'être plus accessible au plus grand nombre. C'est bon pour les consommateurs, en premier lieu, et pour nous de pouvoir maintenir notre activité" explique le propriétaire de la boulangerie Sebatian Gonalez.

Les produits de Sebastian ont effectivement trouvé preneurs dans les coopératives comme celle d'Olga. Elle et son ami Alberto sont partie prenantes de l'aventure "La Osa", un supermarché coopératif et participatif qui a ouvert ses portes en pleine crise du coronavirus.

"Malgré tous les obstacles que la pandémie a engendré, nous comptons plus de mille personnes parmi nos membres. Nous ne sommes peut-être pas aussi nombreux que nous l'espérions, mais je pense que c'est un exploit d'avoir réussi" a expliqué Olga Mateo, adhérente du supermarché "La Osa".

Seuls les membres de la coopérative peuvent acheter dans ce supermarché, après un paiement unique de cent euros.

Ce genre de supermarché coopératif s'inspire de projets similaires dans des pays comme les États-Unis et la France. C'est la coopérative La Louve de Paris qui existe depuis 2016 qui a été fondamental pour l'ouverture de La Osa".

L'une des exigences des deux lieux "La Louve", comme "La Osa", c'est la participation de ses membres au fonctionnement de la boutique. Ils doivent y travailler trois heures par mois, que ce soit au réapprovisionnement des produits, au nettoyage ou la caisse.

"Ici, nous avons déjà une assez grande communauté et, avec un peu de chance, le phénomène va certainement se répandre à travers la ville. Il est très important pour nous de créer ce type de consommateurs" explique Alberto Estaire, adhérent de "La Osa".

L'objectif est maintenant d'atteindre deux mille adhérents. Ensuite, les responsables estiment que le panier d'achat sera de 20 à 40 % moins cher qu'un panier de supermarché traditionnel.

"Les bénéfices sont réinvestis dans la coopérative pour faciliter l'accès à des produits de qualité pour toute notre communauté et toute la ville de Madrid" explique Jose Antonion Villarreal, gérant du supermarché "La Osa".

Et l'aventure n'est pas finie, un autre supermarché coopératif devrait ouvrir ses portes dans la capitale espagnole cette année.