Passe-droits pour les vaccinations : le chef de l'état-major espagnol démissionne

Passe-droits pour les vaccinations : le chef de l'état-major espagnol démissionne
Tous droits réservés EBU
Par Euronews avec AFP
Partager cet articleDiscussion
Partager cet articleClose Button
Copier/coller le lien embed de la vidéo de l'article :Copy to clipboardLien copié

Démissions au sein de l'armée espagnole où plusieurs membres de l'état-major se sont fait vacciner avant leur tour.

PUBLICITÉ

Le chef de l'état-major espagnol a présenté sa démission pour s'être fait vacciner contre le Covid-19 alors qu'il n'était pas prioritaire.

Le général Miguel Angel Villarroya a 63 ans et il est accusé d'avoir bénéficié d'un passe-droit.

L'Espagne dispose d'un million de doses de vaccin qui sont administrées dans un premier temps le personnel médical et les résidents des maisons de retraite.

Dans un rapport plusieurs autres membres de l'état-major espagnols sont accusés d'avoir indûment reçu une première dose du vaccin anti-covid.

En fin de semaine, le ministre de l'Intérieur espagnol avait déjà limogé un lieutenant-colonel qui travaillait en lien avec l'état-major, lui aussi a été vacciné sans être prioritaire.

Le scandale touche également des responsables politiques de différents partis.

Le conseiller régional de la Santé de Murcie a été contraint de démissionner.

Partager cet articleDiscussion

À découvrir également

Le parlement espagnol va examiner un projet de loi pour régulariser des sans-papiers

69 ressortissants boliviens interdits de débarquer d'un navire de croisière

Le Parlement espagnol approuve un projet de loi d'amnistie pour les indépendantistes catalans