DERNIERE MINUTE
This content is not available in your region

Joe Biden s'attaque au changement climatique alors que la menace intérieure gronde

euronews_icons_loading
Joe Biden, président des États-Unis, 27 janvier 2021
Joe Biden, président des États-Unis, 27 janvier 2021   -   Tous droits réservés  Evan Vucci/Copyright 2021 The Associated Press. All rights reserved
Taille du texte Aa Aa

Surfant sur une côte de popularité jamais égalée par Donald Trump, Joe Biden met en place la lutte des États-Unis contre le changement climatique. Il vient de signer des décrets pour réduire les émissions de pétrole, de gaz et de carbone et doubler la production d'énergie des éoliennes offshore.

À mon avis, nous avons déjà trop attendu pour faire face à cette crise climatique. Nous ne pouvons pas attendre plus longtemps et nous le voyons de nos propres yeux. Nous le ressentons dans chaque fibre de notre corps, il est temps d'agir.

Et tout comme nous avons besoin d'une réponse nationale au Covid-19, nous avons désespérément besoin d'une réponse unifiée à la crise climatique parce qu'il y a une crise climatique. Nous devons mener la réponse mondiale".
Joe Biden
Président des États-Unis

Joe Biden a signé trois ordonnances qui visent à préserver 30 % des terres et des eaux océaniques du pays dans les dix prochaines années et à passer à un parc de véhicules fédéraux entièrement électriques.

Il utilise ses pouvoirs présidentiels pour faire du changement climatique une question centrale de son administration.

Joe Biden souhaite mettre fin aux subventions fédérales pour le pétrole et autres combustibles fossiles. Il veut aussi interrompre les nouvelles concessions pétrolières et gazières sur terre et mer qui relève du niveau fédéral.

Menace intérieure

Mais sur le plan de la sécurité, le gouvernement américain a émis un bulletin d'alerte antiterroriste portant, pour la première fois, sur une menace intérieure, celle d'extrémistes opposés à la présidence de Joe Biden et/ou des restrictions liées à la crise sanitaire.

Le ministère de la Sécurité intérieure fait état d'un "climat de menaces accrues" présent dans tous les Etats-Unis et susceptible de durer plusieurs semaines.

"Des informations suggèrent que des extrémistes violents ayant des objections à l'exercice de l'autorité gouvernementale et à la transition présidentielle, ainsi que d'autres griefs alimentés par des récits mensongers, pourraient continuer à se mobiliser, et à inciter à commettre des violences", selon son bulletin.

Les autorités judiciaires qui ont déployé les grands moyens pour retrouver les auteurs de l'attaque du 6 janvier contre le Capitole, ont déjà inculpé plus de 150 personnes, dont trois membres d'une milice d'extrême droite poursuivis pour "conspiration et sédition".

Au même moment, les autorités judiciaires annonçaient l'inculpation d'un partisan de Donald Trump après la découverte dans son entreprise de cinq bombes artisanales qu'il comptait, selon l'acte d'accusation, utiliser contre des démocrates.