DERNIERE MINUTE
This content is not available in your region

Vacciner : une procédure millimétrée afin d'éviter le gaspillage

euronews_icons_loading
Vacciner : une procédure millimétrée afin d'éviter le gaspillage
Tous droits réservés  AP / Eugene Hoshiko
Taille du texte Aa Aa

Des gestes précis et rapides : ces flacons contenant le vaccin contre le Covid-19 doivent être manipulés sans perdre une seule seconde.

Une campagne massive de vaccination reste une des rares lueurs d'espoir pour entrevoir une sortie de crise. L'Italie en a fait sa priorité avec pour objectif de vacciner 50% de sa population d'ici l'été. Pour l'heure, 1,3 millions d'Italiens ont reçu la première injection.

"Nous ne disposons que de trois minutes pour retirer le produit de son emballage d'origine Pfizer et le mettre au congélateur afin d'éviter qu'il ne décongèle. C'est ce qui compte : éviter la décongélation et la recongélation. Nous devons nous assurer que le produit arrive immédiatement dans les congélateurs, où il est stocké à moins 80 degrés" expliqueGiuseppe Taurino, Directeur de la pharmacie Agence sanitaire du Nord-Ouest de la Toscane.

Des flacons stockés à très basse température, puis décongelés avant d'être expédiés le lendemain vers des centres locaux, où ils doivent être utilisés dans les 5 jours. Les professionnels de santé sont sous pression pour garantir la fluidité et la rapidité de l'ensemble du processus.

"En tant que professionnels, nous avons une capacité d'adaptation assez rapide. Mais, l'impact a été énorme, surtout en ce qui concerne la rapidité avec laquelle les choses se produisent et évoluent. Nous avons également dû adapter notre calendrier et et nos procédures en fonction des nouveaux besoins" souligne Francesca Azzena , Directrice de la pharmacie Spedali Riuniti, à Livourne.

"Le temps est crucial. Quelques minutes seulement peuvent s'écouler en dehors de la chaîne du froid avant que le vaccin ne devienne inutilisable indique notre correspondant à Livourne Luca Palamara. Personne ne peut se permettre le moindre gaspillage, surtout quand la pénurie de vaccins est la plus grande préoccupation dans tous les pays européens".

Cette pénurie de vaccins a accentué la pression sur les agences régionales de santé dans tout le pays, qui ont réagi en assurant un niveau de coordination plus élevé entre tous les centres concernés.

"Toutes les agences sanitaires locales ont contribué au stockage des vaccins et les ont mis à la disposition des agences où la pénurie est plus importante. Il s'agit d'une sorte d'entraide entre les agences sanitaires locales du territoire" souligne Giuseppe Taurino, Directeur de la pharmacie Agence sanitaire du Nord-Ouest de la Toscane.

La lutte contre le virus est entravée par la pénurie de vaccins et les problèmes logistiques liés à leur livraison.

L'Europe espère que l'approbation du prochain vaccin, qui peut être stocké à des températures moins basses, contribuera à augmenter le nombre de vaccinations.

Sources additionnelles • AFP