Politique étrangère : la rupture de Biden avec l'ère Trump

Politique étrangère : la rupture de Biden avec l'ère Trump
Tous droits réservés Evan Vucci/Copyright 2021 The Associated Press. All rights reserved
Tous droits réservés Evan Vucci/Copyright 2021 The Associated Press. All rights reserved
Par euronews
Partager cet articleDiscussion
Partager cet articleClose Button
Copier/coller le lien embed de la vidéo de l'article :Copy to clipboardLien copié

"L'Amérique est de retour, la diplomatie est de retour", a martelé le 46e président des Etats-Unis en prononçant son premier discours de politique étrangère. Il annoncé la fin du soutien américain aux opérations dans la guerre au Yémen.

PUBLICITÉ

Joe Biden a prononcé son premier discours de politique étrangère. Un discours qui marque un virage diplomatique par rapport aux années Trump. Joe Biden veut renouer avec une diplomatie basées sur les "alliances" et les "valeurs", pour, je cite répondre "aux ambitions croissantes de la Chine", à la détermination de la Russie "et aux" défis mondiaux "du climat et de la pandémie de COVID-19.

"L'Amérique est de retour. L'Amérique est de retour. La diplomatie est de retour au coeur de notre politique étrangère. Comme je l'ai dit dans mon discours inaugural nous allons rebâtir nos alliances et s'engager de nouveau avec le monde non pas pour relever les défis d'hier mais ceux d'aujourd'hui et de demain", a-t-il déclaré.

Joe Biden a annoncé la fin du soutien américain aux opérations dans la guerre au Yémen. C'est un tournant stratégique par rapport à l'ère Trump. En revanche, Washington continuera ses opérations ciblées contre les djihadistes d’Al-Qaïda dans la péninsule arabique. Une guerre qui a causé la mort de plus de 100.000 personnes ces six dernières années.

"Cette guerre doit se finir, et pour souligner notre détermination nous mettons fin à tout soutien américain aux opérations offensives de la guerre au Yémen y compris aux ventes d'armes", a-t-il martelé.

Autre volet de son discours : la fin du retrait partiel des troupes américaines d'Allemagne. Donald Trump avait annoncé en juin vouloir diminuer grandement, les forces américaines en Allemagne. La décision avait suscité des remous au sein de la classe politique américaine ainsi qu'en Europe.   

Partager cet articleDiscussion

À découvrir également

Le président américain a qualifié le Japon et l'Inde de nations "xénophobes"

Les États-Unis s'inquiètent d'un projet d'arme nucléaire spatiale russe

Un ressortissant russe s'est rendu aux Etats-Unis sans passeport ni billet d'avion