Grand Chelem de judo de Tel Aviv : une deuxième journée placée sous le signe de la paix

Grand Chelem de judo de Tel Aviv : une deuxième journée placée sous le signe de la paix
Tous droits réservés Federazione Internazionale di Judo (IJF)
Tous droits réservés Federazione Internazionale di Judo (IJF)
Par Euronews
Partager cet articleDiscussion
Partager cet articleClose Button
Copier/coller le lien embed de la vidéo de l'article :Copy to clipboardLien copié

Tous les regards étaient tournés vers le champion du monde de 2018, l'Iranien Saeid Mollaei, qui concourait sous drapeau mongole.

PUBLICITÉ

Cette deuxième journée du Grand Chelem de Judo de Tel-Aviv était placée sous le signe du sport et de la paix. Tous les regards étaient tournés vers le champion du monde de 2018, l'Iranien Saeid Mollaei, qui concourait sous drapeau mongole dans la catégorie de -81kg. Lors des mondiaux de 2019, il avait affirmé avoir subi des pressions des autorités de son pays pour perdre un combat, afin d'éviter d'affronter l'Israélien Sagi Muki.

Saeid Mollaei était en grande forme, affichant, comme à son habitude, un style de judo puissant. Spécialiste de la contre-attaque, il a vaincu de nombreux adversaires, avec une grande variété de techniques. Il n'a toutefois pas réussi à s'imposer en finale, s'inclinant devant l'Ouzbek Sharofiddin Boltaboev.

Le président de la Fédération de Judo, Marius Vizer, a remis aux deux hommes leurs médailles. Et même s'il n'a pas gagné, Saeid Mollaei s'est dit très heureux d'être à Tel Aviv, malgré les tensions entre son pays d'origine et Israël : "Merci à tous, merci à la Fédération de Judo, merci à tout le monde. Tout le monde est très amical. Le sport et la politique sont différents. Je suis très heureux, je suis comme tous les autres sportifs, je suis libre, il n'y a pas de problème. Je fais du sport, pas de la politique", a déclaré le jeune homme. 

Chez les -63kg femmes, la finale était 100 % Slovène, et c'est la championne olympique de 2016, Tina Trstenjak, qui a obtenu la médaille d'or face à sa compatriote. 

Le Roumain Alexandu Raicu a affronté le jeune Italien Giovanni Esposito en finale des -73 kg. Un contre rapide lui a permi d'obtenir le score décisif, et de décrocher sa toute première médaille sur le circuit mondial : une médaille d'or du Grand Chelem.

Chez les -70kg , la Française Margaux Pinot a fait preuve d'une grande maîtrise, s'imposant à l'usure en finale face à l'Allemande Miriam Butkereit. 

"Je pense que nous avons de la chance d'être ici, de continuer la compétition. Et même si c'est un lourd protocole avec beaucoup d'attente, beaucoup de jours avant la compétition, je pense que nous avons beaucoup de chance de vivre ça'", s'est réjouie la jeune française.

Partager cet articleDiscussion

À découvrir également

Ouverture des Championnats du monde de judo à Abu Dhabi

Les poids lourds à l'honneur au Grand Chelem de Judo d'Astana

Judo : l'Italien Manuel Lombardo et la Croate Katarina Kristo impressionnés par le public d'Astana