DERNIERE MINUTE
This content is not available in your region

Course aux vaccins en ordre dispersé : alliance entre l'Autriche, le Danemark et Israël

euronews_icons_loading
Course aux vaccins en ordre dispersé : alliance entre l'Autriche, le Danemark et Israël
Tous droits réservés  Francois Mori/Copyright 2021 The Associated Press. All rights reserved
Taille du texte Aa Aa

L'Autriche, le Danemark et Israël s'apprêtent à allier leurs forces dans la recherche de nouveaux vaccins contre le Covid.

Vienne dit plus vouloir "dépendre uniquement" de l'Union européenne qu'elle estime "trop lente à approuver des vaccins" et incapable de résorber les "goulets d'étranglement dans l'approvisionnement".

Le chancelier autrichien doit se rendre jeudi en Israël pour y rencontrer Benjamin Netanyahu et la cheffe du gouvernement danois Mette Fredriksen.

Sebastian Kurz, chancelier autrichien : "La recherche aura toujours besoin d'un certain temps pour adapter les vaccins. Réagir aux nouvelles mutations prend toujours un certain temps. Et après, il faut produire. Plus nous serons rapides et autonomes, mieux nous sommes préparés. Il le faut parce que les vaccins classiques risquent de ne pas être efficaces contre les nouveaux variants. "

De son côté, la Première ministre danoise assure qu'il s'agit d'une initiative complémentaire à la stratégie européenne, et non d'une séparation.

Dans les Balkans, la Serbie a fait don de 10 000 doses du vaccin d'AstraZeneca à la Bosnie-Herzégovine.

Sarajevo comptait sur le mécanisme d'entraide onusien Covax, mais sur cette filière les livraisons des vaccins tardent alors que la Bosnie enregistre un des taux de mortalité les plus élevé au monde.

Plus à l'est, en Turquie, une partie des écoles rouvrent leurs portes

Ankara a lancé un assouplissement des mesures de restrictions en vigeurs depuis début décembre.

Le couvre-feu est maintenu, mais dans les régions les moins touchées par le virus, les restaurants vont pouvoir rouvrir dans la journée ainsi que certaines classes des écoles dans les grandes villes.

Gulden Berdici, professeure d'école : "On est tous très heureux d'être à nouveau à l'école avec les enfants. Tout est prêt, notre équipement est en place. Et les enfants aussi sont très excités. L'école a été fermée pendant très longtemps. Si Dieu le veut, tout se passera bien et on finira l'année sans sains et saufs".

La Turquie a lancé en janvier une campagne de vaccination avec le vaccin chinois Coronovac.