DERNIERE MINUTE
This content is not available in your region

Covid-19 : Interpol annonce le démantèlement d'un réseau de distribution de faux vaccins

Par euronews avec AFP
Image d'illustration : un flacon de vaccin contre la Covid-19 photographie à Garlan, en France, le 2 mars 2021
Image d'illustration : un flacon de vaccin contre la Covid-19 photographie à Garlan, en France, le 2 mars 2021   -   Tous droits réservés  FRED TANNEAU/AFP
Taille du texte Aa Aa

Environ 2 400 doses de faux vaccins ont été saisies en Afrique du Sud, tandis qu'un réseau de vaccins contrefaits a été démantelé en Chine, a annoncé mercredi Interpol, en prévenant qu'il ne s'agissait que de "la face émergée de l'iceberg".

"Les autorités d'Afrique du Sud ont saisi des centaines de faux vaccins contre le Covid-19 après une alerte d'Interpol, qui avait mis en garde sur le fait que les vaccins seraient la cible privilégiée des réseaux criminels", a précisé l'organisation internationale de coopération policière basée à Lyon.

Trois ressortissants chinois et un Zambien ont été interpellés au cours de cette opération, réalisée à Germiston (province de Gauteng), qui a permis également de découvrir une "grande quantité de masques contrefaits".

Par ailleurs, Interpol a apporté son concours à la Chine, où la police a "identifié un réseau de vente de vaccins contrefaits contre le Covid-19 et a investi les locaux de fabrication, entraînant l'arrestation de 80 suspects et la saisie de plus de 3 000 faux vaccins sur place".

"B_ien que nous saluions ce résultat, il s'agit seulement de la face émergée de l'iceberg en ce qui concerne la criminalité liée au vaccin anti-Covid-19_", a estimé le secrétaire général d'Interpol, Jürgen Stock, cité dans le communiqué.

"Ces interpellations soulignent le rôle unique d'Interpol pour rassembler les acteurs clés à la fois du secteur public et du privé afin de protéger la sécurité publique", a ajouté M. Stock.

Interpol met à nouveau en garde contre les vaccins non homologués qui sont actuellement proposés à la vente sur internet. "Tout vaccin promu sur des sites web ou sur le darknet ne sera pas légitime, n'aura pas été testé et peut être dangereux", prévient l'agence internationale.