DERNIERE MINUTE
This content is not available in your region

Covid-19 : le gouvernement évoque un début de déconfinement à la mi-avril

Access to the comments Discussion
Par euronews
euronews_icons_loading
Déjeuner improvisé sur les bords de Seine
Déjeuner improvisé sur les bords de Seine   -   Tous droits réservés  Lewis Joly/Copyright 2021 The Associated Press. All rights reserved
Taille du texte Aa Aa

"Vacciner les plus fragiles d'entre nous permettra de reprendre peu à peu une vie normale"... Gabriel Attal, le porte-parole du gouvernement, a évoqué ce mercredi un allègement des mesures de confinement.

On en saura plus ce jeudi, avec une prise de parole attendue de Jean Castex, le premier ministre, qui doit donner la nouvelle tonalité des mesures de lutte contre le Covid-19.

Gabriel Attal : "Il ne s'agit pas d'un horizon lointain et incertain, il s'agit d'un horizon de plus en plus proche, peut-être nous l'espérons dès la mi-avril, auquel nous nous préparons".

Mi-avril, comme la sortie d'un long tunnel, l'échéance est évoquée mais absolument pas certaine. D'ici-là la carte des départements en surveillance renforcée devrait évoluer, car localement, les situations sont très disparates et évoluent vite.

Certains départements connaissent déjà un confinement le weekend, comme celui du Nord, ou selon ce médecin la situation épidémiologique ne s'améliore pas. Thierry Paupard, médecin, président de la Commission médicale de l'établissement de l'hôpital de Dunkerque : "La situation reste extrêmement tendue. J'avais signalé la semaine dernière qu'on n'avait pas atteint le pic épidémique, et c'est le cas, on est en plein dedans, on n'a pas de visibilité encore très grande sur ce qu'il va se passer dans les jours ou les quelques semaines qui viennent. Et la difficulté, c'est d'assumer le flux constant des patients, l'organisation des transferts dans les autres réanimations, et puis la gestion au quotidien des organisations hospitalières pour pouvoir accueillir les malades dans les meilleures conditions."

Nice et les Alpes Maritimes ont aussi été placées en confinement le weekend. Dix nouveaux départements pourraient être mis sous surveillance renforcée, et certains autres en sortir.

Le gouvernement français prévient qu'aucune aucune mesure d'allègement des restrictions, y compris dans les départements où l'incidence est faible, n'est à l'ordre du jour avant plusieurs semaines.