DERNIERE MINUTE
This content is not available in your region

Le pape François dans les ruines d'églises du nord de l'Irak

Par euronews avec AFP
euronews_icons_loading
Le pape François dans les ruines d'églises du nord de l'Irak
Tous droits réservés  Andrew Medichini/Copyright 2021 The Associated Press. All rights reserved.
Taille du texte Aa Aa

Le pape François prié l'angelus dans l'église rénovée de Qaraqosh ce dimanche. Un symbole très fort pour les habitants à majorité chrétienne de cette localité martyre du nord de l'Irak. Tous avaient dû fuir à l'arrivée des jihadistes de l'Etat islamique en 2014. Pendant trois ans, ces derniers ont ravagé la localité et tenté d'effacer toute trace des chrétiens présents depuis des millénaires. Cette église avait été entièrement brûlée. Devant une foule émue, il a appelé à "reconstruire" et à "ne pas de se décourager".

Le souverain pontife a consacré le dernier jour de son voyage historique en Irak à la rencontre des chrétiens du nord du pays. Les forces de sécurité étaient particulièrement en alerte. Il a prié "pour les victimes de la guerre", des milliers de Yazidis, de chrétiens et de musulmans assassinés par les jihadistes.

A Mossoul, les autorités catholiques ne sont pas parvenues à trouver une église en état pour accueillir le pape. Au total, 14 églises de la région ont été détruites dont sept des premiers siècles. Il a donc fallu construire une scène dans les ruines de quatre églises de différentes obédiences, dont l'église al-Tahira de Mossoul, vieille de plus de 1 000 ans.

C'est autour de cette estrade que le pape a fait un tour en voiturette de golf au milieu d'une petite foule sous les youyous et les cris de "Viva papa". Gardes et barrages de sécurité étaient partout dans la plaine de Ninive, où se terrent encore des jihadistes malgré leur défaite militaire fin 2017.

A Erbil, capitale du Kurdistan, le pape devait célébrer une messe en plein air devant des milliers de fidèles pour continuer à porter son message d'espoir et de paix.