DERNIERE MINUTE
This content is not available in your region

Berlin : ces chanteurs orphelins d'opéra au temps du Covid-19

Access to the comments Discussion
Par  euronews
euronews_icons_loading
Berlin : ces chanteurs orphelins d'opéra au temps du Covid-19
Tous droits réservés  Michael Probst/Copyright 2021 The Associated Press. All rights reserved
Taille du texte Aa Aa

Plus d'un an après le début de la pandémie, les représentations sont rares pour les chanteurs d'opéra Florian et Jennifer.

Sans scène, ils ont trouvé la leur : la rue.

"Cet échange d'énergies, cette communication est quelque chose dont nous avons besoin, explique Florian, le baryton. C'est pour cela que nous avons choisi ce métier et sans cela nous ne sommes que la moitié de nous même. Nous ne sommes pas entiers comme nous l'étions avant."

De la "Chauve-souris" de Johann Strauss à "Carmen" de Georges Bizet, nos chanteurs d'opéra indépendants donnent des représentations hebdomadaires sur le Gendarmenmarkt de Berlin.

Mais comme pour beaucoup de leurs pairs, leurs revenus ont chuté, malgré une demande d'aide au gouvernement.

"J'étais un peu en panique, reconnait Jennifer, la mezzo. Que dois-je faire maintenant ? Il n'y a plus d'espoir. Alors j'ai commencé à travailler à proximité de chez moi, dans un petit supermarché végétalien, ça a été une belle expérience aussi d'aider de cette façon."

Mais cet emploi ne lui a pas laissé l'énergie nécessaire pour continuer à s'entraîner et à se produire. D'autant qu'en novembre, elle a attrapé le Covid-19.

"Je souffre toujours d'un long Covid. Donc de temps en temps, je me sens vraiment épuisée. Je n'ai pas pu faire de sport pendant cinq mois, et mon coeur battait très vite."

Pendant une brève période au début de l'année, des représentations avec un public réduit, testées à Berlin, ont offert une lueur d'espoir aux grands opéras comme le Deutsche Oper.

Mais face au nombre croissant de cas, le gouvernement a suspendu ces essais.

"Pour être honnête, nous n'étions pas heureux de cette décision, regrette Dietmar Schwarz, directeur du Deutsche Oper, car nous avions développé des concepts, y compris un centre de test performant ici, chez nous. Notre projet pilote permettait aux personnes testées de venir aux représentations. Quel est le résultat ? Nous avons de grandes files d'attente - ce qui est bien sûr très agréable - devant le centre de test, mais les gens se font tester pour aller chez le coiffeur ou faire leurs courses. D'un autre côté, la décision du gouvernement est compréhensible au vu du nombre de cas de covid-19."

Le Deutsche Oper espère que les spectacles reprendront en mai, mais sans subventions de l'État, Jennifer et Florian risquent d'attendre plus longtemps le lever de rideau post-pandémie. En attendant, les deux chanteurs poursuivent leur initiative, baptisée "OperAmore", et proposent de nouveaux concerts de rue.