DERNIERE MINUTE
This content is not available in your region

Fukushima : Tokyo décide de rejeter en mer l'eau traitée, malgré les inquiétudes

Par Laurence Alexandrowicz
euronews_icons_loading
Fukushima : Tokyo décide de rejeter en mer l'eau traitée, malgré les inquiétudes
Tous droits réservés  AP
Taille du texte Aa Aa

La décision était attendue avec inquiétude : le Japon va finalement rejeter en mer l'eau traitée après la catastrophe de Fukushima Daiichi. Ce sont des eaux de pluie, des eaux souterraines ou des eaux déversées sur les réacteurs pour refroidir le combustible fondu après le tsunami de 2011, qui ont été contaminées, puis traitées dans l'installation ALPS, créée spécialement sur le site nucléaire. Toutes les substances radioactives sont éliminées sauf le tritium.

"La gestion de l'eau contaminée est une question qu'on ne peut pas éviter dans le processus de démantèlement de la centrale nucléaire de Fukushima Daiichi, a déclaré Yoshihide Suga, le Premier ministre du Japon. Nous ferons en sorte de garantir une sécurité bien supérieure au niveau de référence et le gouvernement prendra des mesures contre la propagation de rumeurs néfastes non fondées."

La Corée du Sud et la Chine, Greenpeace font partie de ceux qui s'opposent au rejet en mer, comme les pêcheurs locaux qui craignent pour la réputation de leurs produits.

L'AIEA soutient l'initiative.

A Fukushima Daiichi, ce sont environ 1,25 million de tonnes d'eau contaminée qui sont stockées dans des réservoirs, le rejet en mer prendra plusieurs décennies. Le démantèlement de la centrale doit durer encore lui entre 30 et 40 ans.