DERNIERE MINUTE
This content is not available in your region

Sommet social de Porto : les associations espèrent des avancées

Access to the comments Discussion
Par Filipa Soares
euronews_icons_loading
Sommet social de Porto : les associations espèrent des avancées
Tous droits réservés  Euronews
Taille du texte Aa Aa

Réduire d'au moins 15 millions le nombre de personnes menacées d'exclusion sociale ou de pauvreté d'ici 2030 : c'est l'un des objectifs affichés par l'Union européenne.

Les dirigeants des 27 réunis pour un sommet social à Porto vont discuter d'un "plan d'action" présenté par la Commission début mars. Pour faire face aux besoins sans cesse croissants, les associations sont en première ligne, à l'image de "O Coração da Cidade" qui vient en aide à 700 familles en difficultés financières dans la deuxième ville du Portugal.

"C'est très important pour nous, car il y a des jours où nous n'avons rien à manger, cela nous aide beaucoup", dit Elisabete Ferro, une mère de famille dans le besoin.

"Je n'ai pas assez d'argent. Même si je travaille, ce que je gagne sert à payer le loyer, ici je viens chercher un complément", explique António Manuel, un autre bénéficiaire.

Cette association privée fournit également des vêtements et des médicaments. Ici, tous vont scruter les décisions prises par les dirigeants européens, les institutions et la société civile réunis pour le sommet social à seulement quelques kilomètres de leurs locaux.

Pour Cristina Simões, bénévole à l'association "O Coração da Cidade", la lutte contre la pauvreté doit prendre différentes formes. "Il est urgent de repenser la manière dont nous résolvons la situation avec l'attribution d'un panier alimentaire. Il devrait y avoir des moyens, en termes d'économie, qui garantissent un minimum pour ces personnes dans le besoin. Mais si ça n'est pas le cas, les gens devraient s'impliquer davantage dans le partage, la solidarité, l'entraide", explique-t-elle.

La pandémie a plus que jamais mis en avant l'urgence de répondre à la détresse sociale.

"Dans une lettre ouverte, plus d'une centaine de personnalités européennes ont exhorté les dirigeants à s'engager pour qu'il n'y ait plus de sans-abri sur le continent, d'ici 2030", conclut notre correspondante Filipa Soares.