PUBLICITÉ

Près de 120 morts à Gaza depuis le début des bombardements israéliens

Près de 120 morts à Gaza depuis le début des bombardements israéliens
Tous droits réservés Khalil Hamra/Copyright 2021 The Associated Press. All rights reserved.
Tous droits réservés Khalil Hamra/Copyright 2021 The Associated Press. All rights reserved.
Par Euronews
Partager cet articleDiscussion
Partager cet articleClose Button
Copier/coller le lien embed de la vidéo de l'article :Copy to clipboardLien copié

Les tirs d'artillerie continuent, ce vendredi, sur l'enclave contrôlée par le Hamas alors que les tensions ne retombent pas entre juifs et arabes israéliens.

PUBLICITÉ

L'armée israélienne continuait d'amasser des troupes ce vendredi à la frontière avec la bande de Gaza. C'est d'ici que l'artillerie pilonne l'enclave dirigée par le Hamas. Selon Tsahal, 150 objectifs ont été atteints au cours d'un déluge de feu nocturne ce jeudi soir.

En plus des chars, des avions de chasse ont également procédé à des frappes. Déjà 119 Palestiniens ont perdu la vie depuis le début des bombardements dont une trentaine d'enfants, selon les autorités gazaouies.

En réponse, le Hamas continue de tirer des roquettes en direction d'Israël, plus de de 1900 depuis lundi. Si le bouclier anti-missiles dit "dôme de fer", en a intercepté l'immense majorité (90%), elles ont tout de même fait neuf victimes et des centaines de blessés parmi la population civile.

A Lod, dans la banlieue de Tel Aviv, ville devenue le coeur des tensions opposant juifs et arabes israéliens, un homme a ouvert le feu sur un groupe de juifs jeudi soir, faisant un blessé. Une synagogue a également été incendiée, selon la police, 43 personnes ont été arrêtées.

Au Sud-Liban, après le tir de trois roquettes jeudi soir, les soldats onusiens de la mission de maintien de la paix ont intensifié leurs patrouilles. L'ONU qui organise ce dimanche une réunion du conseil de sécurité, près d'une semaine après le début des bombardements.

Partager cet articleDiscussion

À découvrir également

MAJ: Israël annule la décision de confisquer le matériel de diffusion d'AP

M. Netanyahu qualifie l'annonce d'un mandat d'arrêt de la CPI de "nouvel antisémitisme".

Israéliens dans la rue pour réclamer l'accord sur les otages et démission de Netanyahou