DERNIERE MINUTE
This content is not available in your region

Le basket, une passion inscrite dans l'ADN de l'Angola

Access to the comments Discussion
Par Damon Embling
euronews_icons_loading
Global Angola
Global Angola   -   Tous droits réservés  euronews
Taille du texte Aa Aa

Le basket est une passion profondément enracinée en Angola. Dans la capitale Luanda, les jeunes adorent y jouer et la nation toute entière raffole des matchs de son équipe.

"À chaque fois que l'Angola joue, le pays s'arrête," explique Alfredo "Weza" Fortunato, spécialiste du basket angolais. "Tout le monde est scotché devant son écran de télé pour regarder notre formidable équipe nationale dont les qualités sont comparables à celles des joueurs des États-Unis et même d'Europe," affirme-t-il.

L'Angola domine le basket en Afrique

Cela fait trois décennies que l'Angola domine ce sport sur le continent africain : le pays a remporté depuis 1989, le championnat Afrobasket onze fois en quinze éditions.

Les derbys déchaînent les passions chez les fans. Parmi les "classiques", le match qui a opposé dans le respect des protocoles sanitaires, deux équipes rivales de Luanda : Petro et Primeiro de Agosto lors de la dernière Super Cup Victorino Cunha.

"C'est tellement incroyable de regarder ces deux équipes jouer : c'est exactement comme regarder un match du Real Madrid contre l'Altletico ou du Real contre Barcelone ou des Celtics contre les Lakers !" s'enthousiasme Alfredo "Weza" Fortunato.

euronews
L'Angola a remporté onze championnats Afrobasket depuis 1989euronews

Le succès de l'Angola sur les parquets repose sur la compétence, la persévérance et de grands joueurs du passé et du présent.

Le pays continue de se qualifier dans ce sport pour les Jeux olympiques et la Coupe du monde de basket.

L'exemple de Bruno Fernando qui évolue en NBA

Bruno Fernando fait partie des stars internationales d'aujourd'hui. Recruté par les Atlanta Hawks, il est le premier joueur angolais à évoluer dans la prestigieuse NBA aux États-Unis.

Bruno Fernando mesure sa chance : "C'est génial, c'est une reconnaissance, c'est clair," reconnaît-il. "C'est un honneur pour moi de jouer à ce niveau, de représenter mon pays," dit-il.

"J'espère que cette opportunité qui m'est donnée ouvrira des portes pour les nombreux enfants qui rêvent de rejoindre la NBA et qu'ils réaliseront qu'ils peuvent le faire," confie-t-il.

euronews
Bruno Fernando évolue au sein des Atlanta Hawks (NBA)euronews

"Les liens solides de l'Angola avec ce sport" selon Dikembe Mutombo

Originaire de la République démocratique du Congo, Dikembe Mutombo a lui aussi intégré les Hawks. En 2015, il a même été intronisé au Hall of Fame de la NBA. Il est considéré au niveau mondial comme l'ambassadeur du basket africain.

"Depuis je suis jeune, je vois l'Angola dominer le basket et l'équipe nationale continue de s'imposer aujourd'hui à l'échelle du continent," souligne Dikembe Mutombo. "Je crois que cela s'explique surtout par les liens solides qu'ils ont en Angola avec ce sport du fait de leurs grands entraîneurs et de leur passion commune," précise-t-il.

L'élan donné par la Basketball Africa League

Tout ceci est une source d'inspiration pour les talents de demain. Les jeunes joueurs comme ceux que nous rencontrons à l'entraînement à Luanda sont aussi encouragés par le lancement de la toute nouvelle Basketball Africa League dont la NBA et la Fédération internationale de basket (FIBA) sont partenaires.

"Ce sera un immense événement pour l'Angola," indique Dikembe Mutombo, "mais aussi l'occasion pour les recruteurs, entraîneurs et directeurs généraux de la NBA de venir voir jouer les jeunes Africains et d'essayer de repérer ceux qui sont les meilleurs sur le continent."

Alors que les stars montantes visent le succès, l'équipe nationale angolaise est de son côté, concentrée sur le tournoi de qualification olympique en Lituanie, gage de participation aux Jeux de Tokyo.

Journaliste • Damon Embling