DERNIERE MINUTE
This content is not available in your region

Ai Weiwei choisit le Portugal comme sa nouvelle terre d'adoption

euronews_icons_loading
Ai Weiwei
Ai Weiwei   -   Tous droits réservés  AP Photo
Taille du texte Aa Aa

C'est la plus grande exposition organisée par l'artiste chinois Ai Weiwei. "Rapture", comme enlèvement, un titre évocateur, pour le plus célèbre des dissidents chinois.

Considéré comme un provocateur et agitateur par Pékin, assigné longtemps à résidence et contraint de voir ses libertés réduites dans son propre pays, l'artiste a choisi l'exil en 2015.

Il rejoint l'Europe qui l'accueille à bras ouvert et trouve un temps refuge en Angleterre et en Allemagne. Il choisit finalement en 2019 le Portugal comme destination finale, en s'y installant avec son fils.

Ai considère désormais le Portugal comme son pays d'adoption

"Je me sens à l'aise ici. Le confort n'est pas quelque chose que l'on peut vraiment décrire clairement, on se sent soit à l'aise, soit mal à l'aise. Et aussi, ici, on peut avoir sa propre raison, sa propre vitesse de son propre style de vie, ce que j'aime beaucoup."
Ai Weiwei
artiste

Les 85 pièces comprennent certaines des œuvres emblématiques d'Ai, ainsi que de nouvelles pièces produites exclusivement au Portugal.

Ai Weiwei a eu en particulier un coup de coeur pour ces faïences célèbres, les Azulejos, dont il a détourné les motifs, plus politiques que décoratifs... comme toujours chez l'artiste militant.

" (En Chine), il n'y a pas d'élections, pas de presse libre, pas de liberté individuelle, vous savez, vous ne pouvez pas faire d'argument. Mon nom ne peut pas apparaître en Chine. Donc, les communistes ont non seulement détruit la langue, la morale, la fierté, mais ont vraiment détruit la structure même de la famille en voulant contrôler les naissances."
Ai Weiwei
artiste

L'exposition "Rapture" se déroule à Lisbonne dans le quartier de Belém jusqu'au 28 novembre à la Cordoaria Nacional, une ancienne usine de fabrication de cordes, au coeur d'un quartier maritime, au bord du Tage de Lisbonne, et qui fonctionne désormais comme un centre d'art.