DERNIERE MINUTE
This content is not available in your region

Concurrence : Bruxelles ouvre une enquête contre Google dans les services de publicité en ligne

Par euronews avec AFP
euronews_icons_loading
Concurrence : Bruxelles ouvre une enquête contre Google dans les services de publicité en ligne
Tous droits réservés  Virginia Mayo/Copyright 2018 The Associated Press. All rights reserved.
Taille du texte Aa Aa

Google à nouveau dans le viseur de Bruxelles. La Commission européenne a annoncé ce mardi l'ouverture d'une enquête contre le géant américain pour d'éventuelles pratiques anticoncurrentielles dans le domaine de la publicité en ligne.

Concrètement, Google sert d'intermédiaire entre les annonceurs et les sites web en leur fournissant des services pour faire de la publicité en ligne. Un marché juteux qui pesait en 2019 20 milliards d'euros dans l'UE.

La question que se pose la Commission européenne est la suivante : de part sa puissance sur le marché des moteurs de recherche, Google laisse-t-il de la place à d'autres services de publicité en ligne ?

_"Nous craignons que Google ait rendu la concurrence plus difficile pour les services de publicité en ligne rivaux", _a déclaré dans un communiqué la commissaire européenne à la Concurrence Margrethe Vestager.

"Nous examinerons également les règles de Google en matière de suivi des utilisateurs pour nous assurer qu'elles sont conformes aux règles garantissant une concurrence loyale", a-t-elle ajouté.

"Services compétitifs et efficaces"

Google a de son côté réagi à l'annonce de cette enquête. L'entreprise américaine assure qu'elle "restera dans une démarche constructive pour démontrer à la Commission européenne les avantages de ses produits pour les entreprises et pour les consommateurs européens".

Et de préciser que "les services proposés par Google pour faire de la publicité sont choisis par les annonceurs" car considérés comme "compétitifs et efficaces".

D'après la société d'études de marché eMarketer, Google contrôlerait 27% des dépenses publicitaires en ligne mondiale.

Les accusations formulées à l'encontre de Google ne sont pas nouvelles. Début juin, l'Autorité française de la concurrence a déjà condamné l'entreprise à une amende de 220 millions d'euros pour avoir favorisé ses propres services dans le secteur de la publicité en ligne.