DERNIERE MINUTE
This content is not available in your region

Un grand pas pour la GPA en Israël

Access to the comments Discussion
Par euronews
euronews_icons_loading
Un grand pas pour la GPA en Israël
Tous droits réservés  Sebastian Scheiner/Copyright 2021 The Associated Press. All rights reserved.
Taille du texte Aa Aa

La Cour suprême d'Israël autorise les couples homosexuels à recourir à la GPA, la gestation pour autrui.

Elle a jugé que la loi sur les mères porteuses datant de 1996 qui avait été modifiée pour les femmes célibataires, mais excluait les couples homosexuels et les hommes célibataires, était contraire aux droits humains.

La cour a donné six mois au nouveau gouvernement pour se plier à cette décision finale du plus haut tribunal sur cette question du recours à la GPA.

Une victoire pour les défenseurs des droits LGBT, alors que les conservateurs y voient une érosion des valeurs familiales.

Israël fait figure de meilleur élève au Moyen-Orient au regard des droits LGBTQ (lesbienne, gay, bi, trans, queer).

L'Etat hébreu compte plusieurs hommes ouvertement homosexuels au Parlement, mais jusqu'ici, la gestation pour autrui restait inaccessible aux couples de même sexe et aux hommes célibataires.

Certains couples homosexuels israéliens recouraient à la GPA dans des pays tels que l'Inde, le Népal, la Thaïlande et les Etats-Unis.

En 2010, le couple homosexuel Etai et Yoav Arad-Pinkas avait été le premier à saisir les tribunaux sur la question. Après un premier échec, ils avaient lancé en 2015 une pétition avec des groupes de défense des droits des personnes LGBTQ.

Oz Parvin, chef de l'Association des pères homosexuels israéliens, a qualifié la décision de la Cour d'"incroyable". Avec son partenaire, il avait lui-même recouru à la GPA en Inde il y a neuf ans.

Cette décision tombe près d'un mois après l'arrivée d'une nouvelle coalition au pouvoir dirigée par Naftali Bennett et son allié Yaïr Lapid, favorable à la GPA, et qui inclut la formation de gauche Meretz, dont le chef Nitzan Horowitz est ouvertement gay.

Mais la question de la GPA pourrait diviser aussi ce nouveau gouvernement car son maintien au pouvoir dépend du soutien du petit parti islamiste conservateur Raam, qui a qualifié les homosexuels de "déviants".

Dans l'opposition, le député d'extrême droite, Bezalel Smotrich, du parti Sionisme religieux, a qualifié "d'effondrement de la judéité de l'Etat d'Israël" la décision de la Cour suprême, tandis que Yaakov Litzman, ténor du parti "Judaïsme unifié de la Torah" a affirmé qu'elle "compromettait l'avenir du peuple juif".

Sources additionnelles • AP, AFP