DERNIERE MINUTE
This content is not available in your region

Variant Delta : l'obligation vaccinale en question en Europe

Access to the comments Discussion
Par Euronews avec AFP
euronews_icons_loading
La chancelière allemande Angela Merkel a déclaré, mardi 13 juillet, que l'Allemagne ne rendrait pas la vaccination obligatoire.
La chancelière allemande Angela Merkel a déclaré, mardi 13 juillet, que l'Allemagne ne rendrait pas la vaccination obligatoire.   -   Tous droits réservés  Michael Kappeler, POOL via AFP
Taille du texte Aa Aa

L'Allemagne n'a pas "l'intention" de rendre la vaccination anti Covid-19 obligatoire, a déclaré, mardi 13 juillet, la chancelière Angela Merkel, contrairement à son voisin français, alors que la question de l’obligation vaccinale commence à se poser en Europe.

Partout dans l’Union Européenne, les pays sont confrontés à une augmentation du variant Delta du Covid-19 et tentent d'accélérer leurs programmes de vaccination.

En Allemagne, plus de 35,4 millions de personnes, soit plus de 42,6% de la population, ont été entièrement vaccinées et près de 60 % sont primo-vaccinées, mais le pays souffre d’un "ralentissement" du rythme des injections.

Pour autant la chancelière allemande est catégorique : pas question de rendre la vaccination obligatoire dans le pays pour convaincre les récalcitrants à la vaccination. Elle souhaite miser sur la "volonté" des patients et la "publicité" en faveur des vaccins.

Interrogée mardi, sur l'obligation vaccinale qui va être imposée en France aux personnels soignants, Angela Merkel s'est montrée catégorique :

"Nous n'avons pas l'intention de suivre la voie que la France vient de proposer", a expliqué Angela Merkel. "Nous sommes au début de la campagne de vaccination, nous sommes encore en train de la promouvoir au stade où nous avons plus de vaccins que de personnes qui souhaitent se faire vacciner."

"Nous n'avons pas l'intention de suivre la voie que la France vient de proposer"
Angela Merkel
Chancelière allemande

Obligation vaccinale pour les soignants en France et en Grèce

L'obligation vaccinale contre le Covid-19 gagne du terrain en Europe, comme en France où elle a été décidée lundi pour les personnels soignants.

La Grèce l'a aussi annoncée pour les soignants à partir du 1er septembre.

Emmanuel Macron a annoncé l’extension du "pass sanitaire", c’est-à-dire l’obligation d’être vacciné ou testé négatif, aux lieux de culture et de loisirs rassemblant plus de 50 personnes à partir du 21 juillet et dès le début du mois d'août, aux bars, restaurants, trains, avions, maisons de retraite, hôpitaux...

Mardi, le gouvernement français a précisé qu'il essaierait de faire preuve de souplesse vis-à-vis des adolescents de 12 à 18 ans.

"Le nombre d'adolescents ayant reçu un schéma vaccinal complet est aujourd'hui faible et il est évidemment hors de question de leur imposer, à eux et à leur famille, un été infernal en raisons du Pass sanitaire", a tempéré le porte-parole du gouvernement français, Gabriel Attal. "C'est la raison pour laquelle le ministre de la Santé échangera aujourd'hui avec les autorités sanitaires, scientifiques, pour que nous puissions communiquer des règles de souplesse qui permettent de répondre à cette situation."

Vaccination 24h/24h

L’Espagne confrontée à une hausse "rapide" et "importante" de l'incidence du virus depuis plusieurs semaines, a de son côté décidé de booster sa campagne de vaccination.

Dans la capitale espagnole, certains madrilènes ont fait la queue toute la nuit devant les hôpitaux qui vaccinent désormais 24 heures sur 24.

D'après le ministère de la Santé, 59% des quelque 47 millions d'Espagnols ont reçu au moins une dose lundi tandis que 45% ont été complètement vaccinés.